WASP (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis W.A.S.P.)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir WASP.
WASP
Description de cette image, également commentée ci-après
WASP, sur scène à Stavanger, Norvège, en 2006.
Informations générales
Pays d'origine Los Angeles, Californie Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Glam metal, heavy metal, hard rock, shock rock[1],[2]
Années actives Depuis 1982
Labels Demolition, Capitol, CMC International
Site officiel waspnation.com
Composition du groupe
Membres Blackie Lawless
Doug Blair
Mike Duda
Mike Dupke
Anciens membres Voir anciens membres
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de WASP.

WASP est un groupe de heavy metal américain, originaire de Los Angeles. Tout comme Mötley Crüe, Poison, Ratt ou Quiet Riot, le groupe, formé en 1982, fait partie du mouvement glam metal créé à Los Angeles. Il connaît son heure de gloire dans les années 1980. WASP s'est notamment fait connaître grâce à ses paroles controversées et ses concerts choquants dans la lignée de Kiss et Alice Cooper.

Le groupe est la cible de nombreuses attaques du Parents Music Resource Center (PMRC) menées par Tipper Gore. WASP immortalise son combat contre ce groupe de pression dans la chanson Harder, Faster de l’album Live...In the Raw. Blackie Lawless est le seul membre permanent de ce groupe qui a connu de nombreux changements de line-up. En 2014, ils continuent à sortir des albums et à faire des tournées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fan de The Who et de Uriah Heep, c'est Blackie Lawless qui crée le groupe en 1982 et se fait connaître rapidement pour son imagerie choquante : maquillage, sang, ossements, moule-burnes en forme de scie circulaire (qui servira longtemps de logo au groupe). Les paroles sont violentes et parlent de sexualité. Sur scène, le groupe jetait des morceaux de viande crue dans le public. Un jour, le batteur reçoit la même chose sur la tête. Le premier single, Animal (Fuck Like a Beast) fait connaître le groupe mais les controverses ne se font pas attendre et des nouveaux éléments apparaissent au niveau des concerts : les membres du groupe « torturent » des jeunes femmes[3]. Les albums s'enchaînent : The Last Command en 1985, Inside The Electric Circus en 1986 et en 1987 sort le premier album live du groupe, Live ... In The Raw qui marquera la fin d'une époque. L'album The Headless Children surprendra par son ambition et sa maturité. C'est un grand disque, salué par la presse qui cesse de voir en W.A.S.P une bande de garçons bouchers en manque de sensations fortes. Malheureusement pour le groupe, Chris Holmes partira peu de temps après. Mais Lawless se lance dans un projet solo : le concept album. Ce qui aurait dû être un album solo devient un album de W.A.S.P à part entière : The Crimson Idol[3],[4].

Still Not Black Enough aurait pu marquer la fin du groupe, mais l'album K.F.D est un come-back pour le groupe[5]. En 1999, le groupe récidive sur Helldorado, un retour aux sources, suivi en 2001 par Unholy Terror[6]. Holmes quitte une nouvelle fois W.A.S.P et Lawless, marqué par les attentats du 11 septembre, produira une série d'albums assez sombres : Dying for the World le 11 juin 2002[7], et le diptyque The Neon God le 6 avril 2004[8]. En 2007, le groupe fait un nouveau retour aux sources avec Dominator[3]. En 2009, il sort un album intitulé Babylon[3].

Signification du nom[modifier | modifier le code]

De nombreuses rumeurs circulaient concernant le nom du groupe. Certains pensent que WASP signifie We Are So Perfect (« Nous sommes si parfaits ») ou même We Are So Powerful (« Nous sommes si puissants »). D’autres rumeurs sont allées jusqu'à avancer que cet acronyme signifie We Are Satan's People, ou We Are Satan's Preachers. Une autre signification pourrait être White Anglo-Saxon Protestant. Ce qui serait assez ironique au vu de chansons comme Animal (Fuck Like a Beast) qui n’est pas tout à fait conforme à l’image que l’on peut avoir de ces protestants blancs anglo-saxons.

L'association américaine Parents Music Resource Center avait avancé l'hypothèse que WASP signifiait We are sexual perverts (« Nous sommes des pervers sexuels ») — ce dont se défend Blackie Lawless dans la chanson Harder Faster. Au début de cette chanson live, Blackie Lawless s'écrie : « Nous n’en sommes pas sûrs mon pote[9]. »

Tournées[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, les performances scéniques de WASP étaient particulièrement choquantes : en plus des paroles très controversées, des maquillages et des costumes, le chanteur Blackie Lawless lançait des steaks d'une demi-livre dans le public, buvait du faux sang dans un crâne, simulait de la torture sur des femmes nues et utilisait une tronçonneuse sur scène. Cependant, depuis que Lawless s'est rapproché de la foi chrétienne dans les années 2000, ses concerts sont devenus bien plus sobres et classiques.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Randy Piper – guitare (1982–1986)
  • Tony Richards – batterie (1982–1984)
  • Rik Fox – basse (1982)
  • Chris Holmes – guitare (1983–1990, 1996–2001)
  • Steve Riley – batterie (1984–1987)
  • Johnny Rod – basse (1986–1989, 1992–1993)
  • Chad Nelson - batterie (1987)
  • Glen Soderling - batterie (1987)
  • Kelly Martella - batterie (1988–1989)
  • Frankie Banali – batterie et percussions (1989–1990, 1992, 1995, 2001, 2004)
  • Stet Howland – batterie (1991–2005)
  • Bob Kulickguitare lead (1991–1995) (performance et invité sur The Crimson Idol et Still Not Black Enough)
  • Lita Ford - guitare (1993)
  • Darrell Roberts – guitare (2002–2005)
  • Jeremy Spencer - batterie (2005)
  • Mark Zavon – guitare (2006)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Démos et EP[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Demo 1982
  • 1982 : Face the Attack
  • 1983 : 1983 Demo
  • 1983 : Second 1983 Demo
  • 1984 : The First Album Rehearsal Demos
  • 1999 : Helldorado Promo (EP)

Singles studio[modifier | modifier le code]

  • 1984 : I Wanna Be Somebody
  • 1984 : School Daze
  • 1984 : L.O.V.E. Machine
  • 1985 : Blind in Texas
  • 1985 : Wild Child
  • 1986 : 9.5. N.A.S.T.Y
  • 1986 : I Don't Need No Doctor
  • 1987 : Scream Until You Like It
  • 1989 : Mean Man
  • 1989 : The Real Me
  • 1989 : Forever Free
  • 1992 : Chainsaw Charlie (Murders in the New Morgue)
  • 1992 : The Idol
  • 1992 : I am One
  • 1992 : Hold On to My Heart
  • 1995 : Black Forever

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 7 Ages of Rock: Never Say Die - Heavy Metal Highlights ».
  2. (en) « Jonze, Tim (15 avril 2009). A handy guide to heavy metal. The Guardian (Londres). »
  3. a, b, c et d (en) Eduardo Rivadavia, « WASP Biography », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  4. (en) Greg Prato, « Babylon », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  5. (en) Stephen Thomas Erlewine, « K.F.D », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  6. (en) Gary Hill, « Unholy Terror », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  7. (en) Alex Henderson, « Dying for the World », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  8. (en) James Christopher Monger, « The Neon God », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2014).
  9. Interview de Blackie Lawless, 20 mai 2001. Les paroles de Blackie Lawless sonnent comme un pied-de-nez, puisque l'on peut y voir une énième explication de l'acronyme du groupe : We ain't sure, pal = WASP

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]