Volodia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Volodia
Publication
Auteur Anton Tchekhov
Titre d'origine russe : Володя - Volodia
Langue Russe
Parution Drapeau : Russie 1887 dans
Le Journal de Pétersbourg no 147

Volodia est une nouvelle de quatorze pages d'Anton Tchekhov.

Historique[modifier | modifier le code]

Volodia est initialement publiée dans la revue russe Le Journal de Pétersbourg, numéro 147, en 1887, sous le pseudonyme A. Tchékhonté[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Volodia est un jeune homme de dix-sept ans. Il est laid, gauche et mal dans sa peau. Invité avec sa mère à la campagne chez les Choumikhine, ils sont reçus comme des parents pauvres, son amour-propre en souffre. Il tombe amoureux d’une cousine lointaine, Niouta : elle est mariée, elle a trente ans et se moque continuellement de lui. Elle lui cède, il a quelques minutes de bonheur dans le couloir. Le lendemain, il rentre avec sa mère dans la pension de famille où ils habitent, trouve un revolver et se suicide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volodia, notes page 1001, traduit par Édouard Parayre, Bibliothèque de la pléiade, Édition Gallimard, 1970 (ISBN 2-07-010550-4)

Édition française[modifier | modifier le code]