Ginkgo éditeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ginkgo.
Logo de la maison d'édition
Fiche d’identité
Statut éditeur indépendant
Siège social Paris
Collections Lettres d'ailleurs
Mémoire d'homme
Idées fixes
Biloba
De près de loin
Langues de publication français
Diffuseurs CDE
Site web ginkgo-editeur.fr

Ginkgo éditeur est une maison d'édition française fondée à la fin des années 1990 et née de la double volonté de faire découvrir par leurs livres des régions, des pays, et les hommes et les femmes qui les peuplent ; d’aborder leur histoire passée et contemporaine sous l’angle original des destins individuels, en réunissant et présentant les œuvres d’écrivains, les témoignages d’historiens… ou de simples gens, qui furent ou sont les témoins privilégiés de leur époque ; mais aussi des essais et des ouvrages à l’humour décalé.

Historique[modifier | modifier le code]

Ginkgo éditeur se distingue en 2003 par la publication du premier volume des critiques socio-fantaisistes d'une nonagénaire mystérieuse, Ernestine Chassebœuf, en 2008 par la publication du Guide suprême : Petit dictionnaire des dictateurs, en 2009 par la publication de La Route des Gitans qui aborde le sort tragique réservé à cette communauté pendant la Seconde Guerre mondiale et par la publication du Maître de la Désolation, les mémoires du capitaine baleinier Joseph J. Fuller — passionnant récit commenté par Jean-Claude Bousquet sur le rude quotidien des marins baleiniers dans les terres australes.

En 2011, dans Mariée Au KGB, Renata Lesnik livre à travers son parcours une vision ubuesque et terrifiante du sort réservé aux dissidents dans l'ex-URSS.

En 2010 une nouvelle collection « De Près-de Loin » voit le jour, consacrée aux nouvelles ethnographies. Elle livre des témoignages commentés et offre un regard original sur les problématiques du monde contemporain. Le premier titre de cette collection Le vice c'est le caillou de Ruth Perez Lopez livre un témoignage prenant sur la vie des enfants des rues de Mexico. La dernière parution, Briser le Mur, aborde la problématique du mur de séparation entre Israéliens et Palestiniens.

En mai 2011, le dernier roman de Guy Marchand Le Soleil des enfants perdus suscite l'intérêt de la critique. Ce roman sera suivi en 2014 de la première incursion dans le polar, mais toujours littéraire, de Guy Marchand avec Calme toi Werther.

En juin 2011 Nindowari - la culture de Kulli ouvrage bilingue français/anglais permet enfin au public d'accéder à l'ensemble du travail de fouilles par l'équipe de Jean-Marie Casal. Le livre, illustré et très complet, est réalisé avec l'équipe de recherche archéologique de l'Indus (CNRS/Musée Guimet) avec, parmi les auteurs, Jean-François Jarrige, Gonzague Quivron, Catherine Jarrige.

En juillet 2011, Ginkgo renoue avec la littérature grecque par la publication de Qu'a-t-elle vu, la femme de Loth de Ionna Bourazoloulou, livre « ahurissant, roman d'aventure à l'humour grinçant, parabole sur la folie de notre monde actuel et de l'horreur économique ».

En 2013, Ginkgo aborde les rives de la littérature roumaine avec des écrivains du rire (Radu Tuculescu, Mère vieille racontait ; Petru Cimpoesu, Siméon l'ascenseurite) et coréenne (Le Placard de Kim Un-su).

En 2014, Renata Lesnik quitte cette terre et livre avec Hélène Blanc un testament politique avec le regard incisif que nous offre Russia Blues sur le système Poutine. Ce livre sera suivi en 2015 par un ouvrage collectif sur la situation en Ukraine, Good bye Poutine dirigé par Hélène Blanc.

Toujours en 2015, Abel Meiers, dans On à marché dans Pyongyang, récit d'un séjour d'un an, en famille en Corée du Nord, entraîne le lecteur dans un pays surréaliste et ubuesque.

Catalogue[modifier | modifier le code]

Ginkgo éditeur publie régulièrement dans les domaines suivants : humour, histoire, littérature policière, littérature étrangère. C'est aussi l'éditeur de Dan Turèll, ainsi que le premier éditeur en France de l'écrivain classique danois Gustav Wied, de l'auteur grec Ioànna Bourazopoùlou, du Serbe David Albahari et du Croate Pavao Pavličić.

Principaux auteurs publiés[modifier | modifier le code]

Collections[modifier | modifier le code]

  • « Lettres d'ailleurs » : Des romans et des nouvelles du XXe ou du XXIe siècle qui se déclinent entre, lettres d’ailleurs et lettres d’ici.
  • « Mémoire d'homme » : La collection accueille des textes historiques, journaux inédits, témoignages de voyage, aventures humaines.
  • « Idées fixes » : Coups de gueule, points de vue, mises au point, éclairages sur des sujets que l’on croit connaître, et pourtant…
  • « Biloba » : Des ouvrages à l’humour décalé où la 'pataphysique côtoie l’imaginaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]