Violence politique palestinienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La violence politique palestinienne fait référence aux actes violents motivés par le nationalisme palestinien.

Parmi les actes de violences, les militants palestiniens ont eu recours au terrorisme mais aussi aux soulèvements populaires, à la guérilla, et à d'autres formes de violences.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Durant la période mandataire la violence politique est utilisée en 1920, en 1929, en 1933, en 1936-1939 lors de violents troubles contre les Juifs et l'autorité britannique. Cette violence constitue l'un des facteurs menant à l'abandon du mandat par les Britanniques.

Cas de violence politique[modifier | modifier le code]

La première Intifada se caractérise par l'utilisation par les révoltés palestiniens, à la fois de la violence politique, et à la fois d'une stratégie non violente (manifestations, etc).

La seconde Intifada voit une tendance plus accrue à la violence avec motivations politiques ou idéologiques.

Articles connexes[modifier | modifier le code]