Ordre de Vallombreuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vallombrosiens)
Aller à : navigation, rechercher
Ordre de Vallombreuse
Image illustrative de l'article Ordre de Vallombreuse
Devise : Disciplina Pacis
Ordre religieux
Institut ordre monastique
Type contemplatif
Spiritualité bénédictine
Règle de saint Benoît
But prière
Structure et histoire
Fondation 1038
Vallombreuse, Reggello
Fondateur Jean Gualbert
Abréviation O.S.B.Vall
Autres noms Vallombrosiens
Liste des ordres religieux

L' ordre de Vallombreuse (en latin : Congregatio Vallis Umbrosae Ordinis Sancti Benedicti) est un ordre monastique de droit pontifical membre de la confédération bénédictine.

Historique[modifier | modifier le code]

Religieux et religieuses Vallombrosains (cf. Dictionnaire des ordres religieux).

La congrégation religieuse des Vallombrosains ou Vallombrosiens a été fondée en Italie à Vallombreuse, frazione de Reggello, en 1039[1] par saint Jean Gualbert (v.995-1073), religieux italien. Elle a été approuvée par le pape en 1070.

Ordre contemplatif, il a adopté la Règle de saint Benoît (bénédictin), interprétée de manière plus austère.

Jean Gualbert fait observer la règle de saint Benoit dans toute sa rigueur, il fait habiller les religieux d'une étoffe grise: ce qui les fit appeler les Moines gris, pendant les quatre premiers siècles de leur établissement. Les religieux de Vallombreuse ont été les premiers de l'ordre de Saint-Benoît à admettre des frères convers[2],

Étant allé, en 1073, à Passignano pour visiter ce monastère, Jean Gualbert tombe malade et meurt. Il avait proposé que Rodolphe, abbé de Moscheto lui succède ; les religieux suivirent son souhait. Rodolphe, obtient du pape Grégoire Vll la confirmation de cet ordre et de ses privilèges. Le bienheureux Rustique de Florence lui succède en 1076, et celui-ci a pour successeur le bienheureux Erizzo de Florence, en 1092.

L’ ordre, dès le premier siècle de sa création, compte plus de cinquante abbayes. La plupart des monastères sont italiens mais il en existe quelques uns en France, dont Chezal-Benoît. En 1225 la communauté compte soixante-dix-neuf abbayes, vingt-neuf prieurés, neuf établissements féminins, dix-sept hôpitaux [3].

Jean Gualbert a été canonisé en 1193.

Le monastère principal, l'abbaye de Vallombrosa, a été édifiée en 1038 dans le Pratomagno et a été étendue autour de l'an 1450, atteignant son aspect actuel à la fin du XVe siècle.

Les Vallombrosains aujourd'hui comptent sept monastères et font partie des 21 congrégations bénédictines faisant partie de la confédération bénédictine de l'Ordre de Saint-Benoît.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1036 selon le Larousse
  2. Pierre Hélyot, Migne "Dictionnaire des ordres religieux ou histoire des ordres monastiques religieux et militaires et des congrégations séculaires de l'un et de l'autre sexe Volumes 20 à 23 de Encyclopédie théologique", 1859 Éditeur Migne, pp. 838 et s. (consultable sur Gallica)
  3. Patrick Henriet, Vallombreuse in dictionnaire du moyen-âge dir. Cl. Gauvard, P.U.F., , 1546 p., p. 1427

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]