Vade Secure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vade
Création 24/12/2008
Forme juridique Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Hem 59510
Direction LGTR représenté par Georges Lotigier
Activité Edition de logiciels applicatifs

Ape : 5829C

Société mère LLG Capital
Effectif 135 au 30/nov/2019, 60 au 31/12/2017 (effectif moyen annuel)
SIREN 509 568 416
SIREN 509568416[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://www.vadesecure.com/fr/

Chiffre d'affaires 12 438 400 € (2019)

Vade anciennement Vade Secure est une entreprise française spécialisée dans la conception et l'édition de solutions logicielles de sécurité des emails, détections d'emails abusifs ou malveillants (spam, hameçonnage, spearphishing, malware).

Fondée en 2008 et implantée aux États-Unis depuis 2014, Vade compte plus de 5000 clients à travers le monde et des bureaux aux États-Unis, au Canada, en France, en Chine, au Japon et des laboratoires R&D en Amérique du Nord et en France[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2017, Vade lève 10 millions d'euros auprès d'Isai pour étendre l'adaptation de ses produits à la suite bureautique Office 365 de Microsoft[4].

En , Vade, qui a comme objectif de s'introduire sur le marché américain pensait lever 70 millions d'euros auprès du fonds General Catalyst.

En mars 2020, Vade annonce que General Catalyst ne souhaite finalement plus prendre de participation en raison du Covid.[5]

Le 18 février 2021, lors de la présentation de sa stratégie pour la cybersécurité, le président de la république Emmanuel Macron cite Vade comme "l'une des entreprises les plus prometteuses"[6] pour devenir une licorne (start-up dont la capitalisation dépasse un milliard de dollars).

Accusations de vols de secrets industriels et commerciaux[modifier | modifier le code]

En 2019, l'éditeur américain ProofPoint attaque en justice Vade Secure, accusant son concurrent d'infractions au copyrights et de vols de secrets industriels et commerciaux[7]. Le préjudice est évalué, en première instance, à près de 14 millions de dollars selon le tribunal de San Francisco[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. Communiqué de presse : « Vade Secure | Portefeuille Développement & LBO | Développement & LBO | ISAI », sur www.isai.fr (consulté le )
  3. « Logiciel : Vade Secure rêve d'Amérique », sur Les Echos, (consulté le )
  4. « Vade Secure lève 70 M€ apportés par un fonds américain - Le Monde Informatique », sur LeMondeInformatique (consulté le )
  5. « General Catalyst n’a pas investi dans Vade Secure », sur Capital Finance, (consulté le )
  6. Le Point magazine, « Cybersécurité: Macron présente la stratégie française », sur Le Point, (consulté le )
  7. « La justice US condamne Vade Secure face à Proofpoint », sur Silicon,
  8. « La start-up Vade Secure torpillée par la justice américaine », sur La Lettre A,
  9. « Vade Secure condamné à verser 14 M$ à Proofpoint (MAJ) », sur Le Monde Informatique,