Utilisateur:Ruyblas13/Georges Roux (helléniste)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Roux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance

Sorgues
Décès
ou  ? (deux sources contradict.)
Lyon
Nationalité

Georges Ulysse Albert Roux[1]
Archéologue
Présentation
Naissance
Sorgues
Décès
Lyon
Nationalité Drapeau : France Français
Activité de recherche
A travaillé pour École française d’Athènes
Maison de l'Orient et de la Méditerranée
Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de Paris
Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon
Domaines de recherche Archéologie classique
Principales fouilles Delphes
Temple d'Apollon à Bassae
Salamine de Chypre
Terrasse d'Attale 1er à Delphes
Autres activités Épigraphiste
Universitaire
Hommage Architecture et poésie dans le monde grec
Distinction Commandeur des Palmes académiques
Professeur émérite
Officier de l'ordre du Phénix
Entourage familial
Conjoint Jeanne Roux

Georges Roux, de son nom complet Georges Ulysse Albert Roux, est un archéologue classique et épigraphiste français né le à Sorgues dans le Vaucluse et mort le à Lyon[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Roux étudie à l'université de Lyon[3]. Il enseigne le secondaire à Saint-Étienne et à Lyon durant quelques années puis obtient une agrégation de lettres classique en 1944, session à laquelle il arrive premier[3]. Roux se spécialise/trouve sa voie dans le domaine de la Grèce antique, tant sous l'angle littéraire que sous l'angle archéologique[3]. En Grèce, entre 1948 et 1956, en tant que membre de l'École française d'Athènes, Roux effectue des excursions archéologiques centrées sur l'architecture classique notamment à Delphes, Bassae et Corinthe[3]. À l'issue de ce séjour, en 1957, après avoir soutenue une thèse sur l'architecture de l'Argolide durant les IVe et IIIe siècles av. J.-C. à université Paris-Sorbonne, il devient docteur ès lettres[3].

Lorsqu'il revient en France, Roux enseigne quelques temps à l'université de Montpellier, puis, en 1961, devient professeur à l'université de Lyon[3]. Au sein de l'établissement supérieur de Lyon, il est amené à enseigner la littérature grecque et l’archéologie[2],[3]. Il prend sa retraite de son poste de professeur en 1985. En parallèle de son activité universitaire, Roux opère des travaux archéologiques en Grèce, puis dès 1965 et jusqu'en 1974, il entreprend des fouilles sur le site de Salamine de Chypre, au côté de Jean Pouilloux[2],[3].

Fouilles et travaux[modifier | modifier le code]

fouilles agora thasos années 50
Blondé Francine, Muller Arthur, Mulliez Dominique. Le Passage des Théores à Thasos : une « énigme» résolue? Questions de topographie et d'urbanisme à l'époque archaïque. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 144ᵉ année, N. 2, 2000. pp. 885-907.

DOI : https://doi.org/10.3406/crai.2000.16170

www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_2000_num_144_2_16170 ; http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=Calames-201281011811835 ; https://books.google.fr/books?id=NC-taz-AgPEC&pg=PA253&lpg=PA253&dq=georges+roux+agora+thasos&source=bl&ots=THX7mbkyKb&sig=ACfU3U1i9DPF1Gzs3Jd9IYQBJF2qGVQIoA&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwin4-bY3d7tAhU8A2MBHVxLDeQQ6AEwC3oECAEQAQ#v=onepage&q=georges%20roux%20agora%20thasos&f=false ; Robert Louis. Rapport sur les travaux de l'École française d'Athène pendant l'année 1953-1954 ; lu dans la séance du 8 juillet 1955. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 99ᵉ année, N. 3, 1955. pp. 307-320.

www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1955_num_99_3_10456

Membre et correspondant de sociétés savantes et d'instituts de recherche[modifier | modifier le code]

Roux a été l'un des fondateurs de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, créée en 1975 ; il y a notamment dirigé l'une de ses bibliothèques, alimentée par des fonds issus de la bibliothèque de Salomon Reinach et s'est occupé d'encadrer des séminaires spécialisés sur les temples et les sanctuaires antiques au Centre d’Archéologie classique[3].

Roux a été membre et correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres de Paris, membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, membre correspondant pour la [[Société archéologique d'Athènes]] ainsi que membre correspondant auprès l’Institut archéologique allemand[3].

Décorations, distinctions, récompenses et hommage[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Pour Marie-Christine Hellmann et Marguerite Yon, la bibliographie les ouvrages et articles écrits et co-écrits par de Georges Roux est significative/révélatrice :

« pour lui [Georges Roux] l’archéologie était indissociable des textes, il allait jusqu’à proclamer que, plus il enseignait le grec ancien, plus il se sentait archéologue... Mais on se tromperait gravement en croyant qu’il préférait les livres au « terrain ». »

— Marie-Christine Hellmann et Marguerite Yon, 2003, p. 361-362[3],[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Georges Ulysse Albert Roux », sur Geneafrance (consulté le 6 décembre 2020).
  2. a b et c Dragon 2003, p. 1085.
  3. a b c d e f g h i j k et l Hellmann et Yon 2003, p. 361.
  4. Guillaume Biard, Yannis Kalliontzis et Alexandra Charami, « La base des Muses au sanctuaire de l’Hélicon », Bulletin de correspondance hellénique, vol. 241, no 2,‎ , Histoire de la recherche sur la base des Muses (lire en ligne, consulté le 24 décembre 2020).
  5. Hellmann et Yon 2003, p. 362.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Dragon, « Allocution à l'occasion du décès de M. Georges Roux, correspondant français de l’Académie. »,  Comptes rendus de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, vol. 147e année, no 3,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2020).
  • Marie-Christine Hellmann et Marguerite Yon, « Georges Roux (19 septembre 1919 - 1er août 2003) », Revue archéologique, Presses universitaires de France, no 36,‎ , p. 361 à 366 (lire en ligne [PDF], consulté le 3 décembre).
  • Le Dinahet Marie-Thérèse, Étienne Roland et Yon Marguerite., « Avant-propos. », dans Architecture et poésie dans le monde grec. Hommage à Georges Roux., Lyon, Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, (lire en ligne), p. 7.
  • « Bibliographie de Georges Roux », dans Architecture et poésie dans le monde grec. Hommage à Georges Roux., Lyon, Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, (lire en ligne), p. 9 à 11.
  • Yon Marguerite. L'Institut Courby et la mission de Salamine. In: Hommages à Jean Pouilloux. Lyon : Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, 1998. pp. 91-100. (Collection de la Maison de l'Orient. Hors série, 5)

https://www.persee.fr/doc/mom_0243-8046_1998_hos_5_1_1581

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Dagron Gilbert. Allocution à l'occasion du décès de M. Georges Roux, correspondant français de l’Académie. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 147ᵉ année, N. 3, 2003. pp. 1085-1086.

https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_2003_num_147_3_22626

  • Architecture et poésie dans le monde grec. Hommage à Georges Roux. Lyon : Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, 1989. 304 p. (Collection de la Maison de l'Orient méditerranéen. Série archéologique) https://www.persee.fr/issue/mom_0244-5689_1989_ant_19_1

https://www.persee.fr/doc/mom_0243-8046_1998_hos_5_1_1563

* {{Autorité}} {{Portail|Grèce antique|archéologie|Historiographie|architecture}} [[Catégorie:Archéologue français]] [[Catégorie:Épigraphiste français]] [[Catégorie:Élève de l'École normale supérieure]] [[Catégorie:Naissance dans le Vaucluse]] [[Catégorie:Naissance en septembre 1919]] [[Catégorie:Décès en août 2003]] [[Catégorie:Décès à Lyon]] [[Catégorie:Décès à 83 ans]] [[Catégorie:Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres]] [[Catégorie:Membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon]] [[Catégorie:Membre de l'École française d'Athènes]] [[Catégorie:Commandeur des Palmes académiques]] [[Catégorie:Enseignant à l'université de Lyon]] [[Catégorie:Croix d'or de l'ordre du Phénix]]