Udham Singh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Udham Singh
Udham Singh photo.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Mouvement Ghadar
Hindustan Socialist Republican Association (en)
Indian Workers' Association (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Condamné pour

Udham Singh (né le – mort le ) est un révolutionnaire indien. Personnalité marquante du mouvement pour l'indépendance de l'Inde, il est connu pour avoir assassiné Michael O'Dwyer (en) le dans le cadre d'une vengeance à la suite du massacre d'Amritsar[1]. On réfère parfois à lui comme étant le Shaheed-i-Azam Sardar Udham Singh, l'expression « Shaheed-i-Azam » (ourdou : شهید اعظم) signifiant « le grand martyr ».

Le district d'Udham Singh Nagar, de l’État de l'Uttarakhand, est nommé en son honneur.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Udham Singh naît Sher Singh le à Sunam, dans le district de Sangrur du Pendjab, en Inde[2]. Son père, Sardar Tehal Singh Jammu, est surveillant de croisée de chemin de fer dans le village d'Upalli[réf. souhaitée]. Sa mère meurt en 1901 et son père, en 1907[réf. souhaitée].

Après la mort de son père, Singh et son frère aîné Mukta Singh intègrent l'orphelinat à Amritsar. Il y est initié au sikhisme et est rebaptisé Udham Singh.

Massacre d'Amritsar[modifier | modifier le code]

Le , certains leaders rattachés au Indian National Congress, dont Satya Pal et Saifuddin Kitchlew (en), sont arrêtés d'après les modalités du Rowlatt Act. Les troupes britanniques tirent sur les manifestants, ce qui mène à une émeute au cours de laquelle des banques britanniques sont brûlées et quatre Européens sont tués. Le , environ vingt mille manifestants sont rassemblés à Jallianwala Bagh (en), Amritsar. Avec des amis de l'orphelinat, Singh sert de l'eau à la foule[3][réf. à confirmer].

Des troupes britanniques, sous la direction du brigadier-général Reginald Dyer, sont envoyées pour ramener l'ordre. Dyer ordonne à ses troupes de tirer sur la foule de Jallianwala Bagh. La seule issue étant bloquée par les soldats, les manifestants tentent de s'échapper en escaladant les murs du parc ou en sautant dans le puits. Environ 379 personnes sont tuées et 1 200 sont blessées[4], bien que ces chiffres soient contestés[3],[1].

Singh est profondément marqués par les événements. Le gouverneur du Punjab, Michael O'Dwyer (en), soutient Dyer et Singh le considère comme responsable du massacre[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Udham Singh » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) Swami, Praveen, « Jallianwala Bagh revisited: A look at the actual history of one of the most shocking events of the independence struggle », Frontline, India, vol. 14,‎ , p. 1–14 (lire en ligne)
  2. (en) Religious Dimensions of Indian Nationalism (lire en ligne), p. 156
  3. a b et c Singh 2002, p. 139
  4. (en) Stephen Stratford, « British Military & Criminal History »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Sikander Singh, Pre-meditated Plan of Jallianwala Massacre and Oath of Revenge, Udham Singh alias Ram Mohammad Singh Azad, . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Louis E. Fenech, « Contested Nationalisms; Negotiated Terrains: The Way Sikhs Remember Udham Singh 'Shahid' (1899–1940) », Modern Asian Studies, Cambridge University Press, vol. 36, no 4,‎ , p. 827–870 (DOI 10.1017/s0026749x02004031, JSTOR 3876476) Inscription nécessaire