Tube de Rubens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mesure de la longueur d'onde d'un son.

Le Tube de Rubens est un dispositif qui permet de montrer et de mesurer approximativement la longueur d'onde d'un son stable. Heinrich Rubens a présenté cette variation spectaculaire du tube de Kundt fin 1904[1]. August Kundt avait été le directeur de thèse de Rubens.

Un gaz combustible circule dans un tube perforé fermé par une membrane, s'échappant par les trous. Chaque trou produit une petite flamme. En l'absence de son, la hauteur des flammes est uniforme. Quand on place une source sonore face à la membrane, le son se propage dans le tube. Aux multiples de la fréquence de résonance de celui-ci, une onde stationnaire se forme, et la hauteur des flammes représente l'alternance de ventres et de nœuds de cette onde stationnaire. Un piston permet d'ajuster la longueur, et, par conséquent, la fréquence de résonance du tube.

Les flammes sont plus hautes quand la pression ne varie pas, aux nœuds de l'onde stationnaire. La longueur entre deux crêtes, ou creux, est la demi-longueur d'onde.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expérience d'origine utilisait un tube de 8 cm de diamètre, long de 4 m et de percé d'une centaine de trous de 2 mm de diamètre. Les flammes avaient environ un centimètre de haut[1],[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Société allemande de physique - séance du 30 décembre 1904 (compte-rendu) », Revue générale des sciences pures et appliquées,‎ , p. 95-96 (lire en ligne).
  2. « Dimensions du tube de Rubens pour l'étude des ondes stationnaires acoustiques », Bulletin de l'Union des physiciens, no 7,‎ , p. 125 (lire en ligne).