Trait drépanocytaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le trait drépanocytaire correspond à la forme hétérozygote de la drépanocytose[1],[2]. Les porteurs du trait drépanocytaire sont donc capables de synthétiser de l'hémoglobine A (normale) et de l'hémoglobine S. Cette affection est considérée comme asymptomatique et bénigne par le monde médical, et les porteurs du trait drépanocytaire sont souvent également appelés porteurs sains[2]. Des complications semblent pourtant pouvoir survenir dans certaines conditions[Lesquelles ?].

À l'inverse, le trait drépanocytaire pourrait, selon les chercheurs Patrick Cooper et Errol Morrison (en), modifier le métabolisme de son porteur, en compensant le relatif manque de dioxygène par de plus nombreuses fibres musculaires rapides[3]. Cette hypothèse reste encore controversée dans le milieu scientifique[1],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Métabolisme énergétique et performance sportive chez les porteurs du trait drépanocytaire : peut-on parler d’intolérance à l’effort ? », Staps,‎ , pp. 23-39 (ISSN 0247-106X, lire en ligne)
  2. a et b « La dépanocytose », sur apipd.fr (consulté le 20 décembre 2017)
  3. a et b « Le secret d'Usain Bolt : la Jamaïque, l'esclavage ou le paludisme ? », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le 20 décembre 2017)