Toukkhoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le toukkhoum (тукхум) tchétchène est une union politico-militaire ou politico-économique de plusieurs teips (clans), unis pour prendre des décisions communes, se défendre contre un ennemi, ou pour faire du commerce et/ou du troc.

Description[modifier | modifier le code]

Cette alliance est surtout basée sur la proximité géographique des taïps qui la composent, ou dans certains cas sur une ascendance commune (toukkhoums Terloï ou Tchanti). Les toukkhoums ne sont pas sous l’autorité d’un chef, mais il existe un conseil des anciens avec des représentants de tous les taïps, chargé de coordonner les actions.

L’union tribale des toukkhoums forme le kyam, c’est-à-dire la nation tchétchène dans sa totalité. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, 10 toukkhoums furent formés en Tchétchénie :

  • Mialki (Мялкий)
  • Nokhchmakhkakhoï (Нохчмахкахой)
  • Ovkhoï (Овхой)[1]
  • Orstkhoï (Орстхой)
  • Terloï (Терлой)
  • Tchanti (Чанти)
  • Tchebarloï (Чебарлой)
  • Charoï (Шарой)
  • Chotoï (Шотой)
  • Ingouches (Ингуш) sont considérés comme un toukkhoum tchétchène étant donné leurs nombreux points communs (ils ne formaient qu’un seul peuple jusqu’au XVIIIe siècle).

Toutefois tous les taïps ne font pas forcément partie d’un toukkhoum (par exemple les taïps Zourzakkhoï, Pechkhoï, Satoï).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Тесаев З.А. Институт “Мехк-Дай” в истории Чечни (Х\ I — 1-и треть XIX в.). — Грозный: Академия наук Чеченской Республики ; ФГУП Издательско-полиграфический комплекс «Грозненский рабочий», 2019. — 688 с. — 1000 экз. — (ISBN 978-5-4314-0386-6).