Theodor Rehbenitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Theodor Rehbenitz
Theodor Markus Rehbenitz - Self-Portrait - WGA19047.jpg
Autoportrait, crayon, 195 mm x 159 mm. 1817 Collections nationales de Dresde
Biographie
Naissance

Borstel (Schleswig-Holstein)
Décès
(à 69 ans)
Kiel
Nationalité
allemand
Formation
Activité
dessinateur, peintre
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Corps Hannovera Heidelberg (d)
Mouvement nazaréenVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Marchesa Marianna Florenzi (d), Q50116174, Italia and Germania (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Theodor Rehbenitz (Theodor Markus Rehbenitz), né le à Borstel (Schleswig-Holstein) et mort le à Kiel, est un peintre et un dessinateur allemand, associé au mouvement nazaréen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie le droit à Heidelberg [1] mais choisit de devenir peintre. Il est à Vienne de 1813 à 1816, dans l’entourage de Joseph Anton Koch, puis à Rome où il retrouve Johann Friedrich Overbeck, son beau-frère. Il reste en Italie jusqu'en 1832. Il est professeur d'Allemand à Pérouse en 1824, puis vit à Capri et à nouveau à Rome. De retour en Allemagne il enseigne le dessin d'abord à l'Université de Munich puis à l'université Christian Albrecht de Kiel.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Autoportrait (1817) ː Hinrich Sievekin[2] estime que l'autoportrait dessiné en 1827 est un des plus remarquables de l'art des Naeazéens "leur art s'épanouit également avec le portrait, l'une de ses plus belles pages est l'autoportrait du peintre Theodor Rehbenitz exécuté à l'aide d'une mine dure et pointue, réaliste dans le détail". Michael Thimann précise[3] "le crayon dur et pointu avec lequel il se décrit rappelle l’école allemande ancienne, dont les dessins à la mine d’argent de l’époque de Dürer. Parmi les portraits et autoportraits d’artistes nazaréens, celui de Rehbenitz est exceptionnel. En quête de lui-même, l’artiste atteint une puissance d’expression qui fait défaut au reste de sa production".
  • La visitation, dessin 1820
  • Jeune italienne, peinture 1820
  • Portrait de Vittoria Caldoni, peinture 1821
  • Italie et Allemagne, après 1828

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commissariat général de l'exposition, La peinture allemande à l'époque du romantisme, Paris, Editions des musées nationaux, , 242 p., p. 154-155
    Le commissariat général de l'exposition était composé de Werner Hofman, Youri Kouznetsov, Michel Laclotte, Hans Joachim Neidhardt, avec la collaboration de Jean-Pierre Cuzin Dominique Didier, Elisabeth Walter
  2. Hinrich Sieveking, L'âge d'or du romantisme allemand: aquarelles et dessins à l'époque de Goethe., Paris-musées, , 318 p.
  3. Dr Michael Thimann texte dans la notice pour l'exposition  L’Âge d’or du romantisme allemand Aquarelles et dessins à l’époque de Goethe 4 mars - 15 juin 2008 Musée de la Vie romantique http://museevieromantique.paris.fr/sites/default/files/doc_presse/fichier_a_telecharger/dp_dessins_rom_allemands.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale tchèque • WorldCat