The Electric Soft Parade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Electric Soft Parade
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock indépendant, pop psychédélique
Années actives 20012008, depuis 2010
Labels BMG Entertainment, Truck Records, Better Looking Records, DB Records (ancien)
Site officiel electricsoftparade.co.uk
Composition du groupe
Membres Alex White
Thomas « Tom » White
Andrew Mitchell
Matthew Twaites
Damo Waters
Anciens membres Steven Large
Mathew Priest
Matt Eaton
Joe Harling
Alan Grice
Alistair Gavan
Russell Gleason

The Electric Soft Parade est un groupe de rock indépendant britannique, originaire de Brighton, en Angleterre. Il est formé par les frères Alex et Tom White, auxquels sont venus s'ajouter le bassiste Matthew Twaites (du groupe Restlesslist) et le batteur Mathew Priest (de Dodgy).

Biographie[modifier | modifier le code]

Les deux frères ont tout d'abord baptisé le groupe Fixed Ascent, puis The Feltro Media. Sous ce nom, ils publient au début du XXIe siècle, The Wondeful World of The Feltro Media, quasiment introuvable actuellement. À cette période, Alistair Gavan était derrière la batterie. Il quitte ensuite le groupe, pour rejoindre Diomedes, et la formation change de nouveau son nom, pour devenir The Electric Soft Parade. Le terme Electric est ajouté lorsque, le groupe commençant à gagner en notoriété dans la presse rock, ils reçoivent des menaces de procès de la part d'une autre formation, nommée The Soft Parade (d'après l'album du même nom, des Doors).

Après avoir signé chez le label DB Records en 2001, le premier album, Holes in the Wall (35e des classements britanniques[1]) sort en février 2002. Celui-ci les propulse sur le devant de la scène, et on les voit en première partie de groupes comme The Who ou Oasis. Il est aussi nommé pour les Mercury Music Prize. Leur deuxième album, The American Adventure parait en octobre 2003, mais chez BMG Records[2]. L'album est un échec commercial. Le groupe est mis en suspens principalement à cause de conflits avec Sony BMG qui se sépare du groupe[3].

Il sera suivi par deux autres productions : le six titres The Human Body EP, chez Trucks Records en 2005, et No Need to Be Downhearted, en 2007 chez le même label. Ce dernier tire son nom de la chanson 15 Ways du groupe The Fall. Le groupe réalisera une série de concerts, jusqu'à un dernier à Londres le , qui annoncera une pause de deux ans.

À la fin 2010, Electric Soft Parade revient pour une série de concerts. Le parait un EP de 4 pistes, A Quick One. Le , soit six ans après la sortie de No Need to be Downhearted[4], est révélé leur nouvel album IDIOTS, sur le label Helium Records[5].

Projets parallèles[modifier | modifier le code]

En 2002, Alex et Thomas forment un nouveau groupe, avec Eamon Hamilton, claviériste de British Sea Power, baptisé Brakes.

Thomas White commence une carrière solo, avec la sortie des albums I Dream of Black en 2008, The Maximalist en 2010 et YALLA ! en 2012.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Compilation du Truck Festival (avec la piste The Friday Before Christmas)
  • 2006 : It's Not Like Christmas (avec la piste Life in the Backseat)
  • 2007 : The Saturday Sessions (avec la piste Silent to the Dark)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Roberts, British Hit Singles and Albums, Londres, Guinness World Records Limited, (ISBN 1-904994-10-5), p. 181.
  2. « The American Adventure - chronique », sur xsilence.net (consulté le 13 décembre 2017).
  3. (en) Retrospective 2006 sur electricsoftparade.org.uk.
  4. (en) « The Electric Soft Parade Return With New Album », sur Clash Magazine, (consulté le 13 décembre 2017).
  5. « The Electric Soft Parade - IDIOTS - chronique », sur soundofviolence.net (consulté le 13 décembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]