The Dodos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Dodos
Description de cette image, également commentée ci-après
The Dodos en concert à Leeds, le 6 septembre 2008. Meric Long (en haut) et Logan Kroeber (en bas).
Informations générales
Autre nom Dodo Bird
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Indie folk[1], folk psychédélique[2], baroque pop[3]
Années actives Depuis 2005
Labels Polyvinyl Record Co., Dine Alone, Frenchkiss, Wichita
Site officiel www.dodosmusic.net
Composition du groupe
Membres Meric Long
Logan Kroeber
Anciens membres Joe Haener
Keaton Snyder
Christopher Reimer

The Dodos est un groupe de rock expérimental américain, originaire de San Francisco, en Californie. Il est formé en 2005, et combine folk psychédélique, New Weird America et influences noisy. Il est constitué de Meric Long et Logan Kroeber.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts[modifier | modifier le code]

The Dodos jouent ensemble dès 2005, lorsque le musicien Meric Long, qui jouait beaucoup en solo à San Francisco, est présenté à Logan Kroeber grâce à un ami en commun. L'un étudiait les percussions africaines et la guitare blues, et l'autre était membre de groupes de heavy metal.

Un EP solo de Long, intitulé Dodo Bird, est publié en mars 2006. À la période durant laquelle Long a enregistré seul cet EP, lui et Kroeber jouaient déjà ensemble. Ils mêleront les percussions apprises par Kroeber à l'expérience longuement acquises dans les groupes de metal par Lon pour créer un style musical où « les prcsussions seraient le centre de l'attention qui mettrait en valeur le rythme syncopé de la guitare acoustique[4]. »

Beware of the Maniacs[modifier | modifier le code]

Le duo sort l'album Beware of the Maniacs, en 2006, publié sous le nom de Dodo Bird. En soutien à l'album, Long et Kroeber tourne intensément en 2007. Le grpoupe attire l'attention et se forme une fan base. Les fans commencent à les appeler The Dodos, nom que reprendra le groupe.

Visiter[modifier | modifier le code]

En décembre 2007, the Dodos signent avec le label Frenchkiss Records et publient un deuxième album, Visiter, en mars 2008, qui est bien accueilli par la presse[5].

Dans un entretien datant d'avril 2008 avec L.A. Record, Long révèle l'origine du nom Visiter. « La raison pour laquelle le titre est mal épelé c'est qu'il vient en réalité d'un dessin qu'un gamin nous a donné. On jouait beaucoup pour les gamins quand on était à South Central L.A.—Dorsey High. La sœur d'un ami [Barbara Lempel] enseignait le théâtre là-bas, alors on a joué dans sa classe et c'était super fun. Après on avait des gamins qui nous posaient des questions, et l'un d'entre eux nous a donné un dessin. Le dessin, c'est la couverture de l'album, et on l'aimait bien[6]. »

En 2009, le morceau Fools, de l'album Visiter, est utilisé dans une publicité pour Miller Chill[7].

Time to Die[modifier | modifier le code]

Leur album Time to Die est publié en numérique le 27 juillet 2009 au Royaume-Uni, et le 28 juillet aux US. L'exemplaire physique est publié le 31 août 2009 au Royaume-Uni, et le 15 septembre 2009 aux US. Joe Haener est remplacé par Keaton Snyder pour les performances scéniques. Snyder devient le troisième membre à cette période, jouant du vibraphone sur Time to Die.

No Color[modifier | modifier le code]

Leur quatrième album, No Color, est publié le 15 mars 2011. Il fait participer Neko Case. Après avoir enregistré avec le vibraphoniste Snyder, Long révèle à Pitchfork, « écouter différents mixes -- un avec vibraphone et l'autre sans -- ona tous préféré sans[8]. » Le groupe décide alors de revenir en duo avec Long et Kroeber. Le 24 mars 2011, l'album est classé 70e des US charts[9]. Le groupe est sélectionné par Les Savy Fav pour jouer au festival ATP Nightmare Before Christmas en décembre 2011 à Minehead, en Angleterre[10].

Carrier[modifier | modifier le code]

Leur cinquième album, Carrier, est publié le 27 août 2013 chez Polyvinyl Record Co. sur CD, LP, cassette, et en numérique. Carrier est aussi publié au Canada au label Dine Alone Records. Le guitariste Christopher Reimer participait à l'album avant sa mort en 2012. L'album est bien accueilli par FILTER[11], The Line of Best Fit[12], et Under the Radar[13].

Individ[modifier | modifier le code]

Leur sixième album, Individ, est publié le 30 janvier 2015.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Musiciens live[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Dodo Bird (EP) (autoproduction, sous le nom Dodo Bird)
  • 2008 : Red and Purple (Wichita)
  • 2008 : Fools (Wichita)
  • 2009 : Fables (Wichita)
  • 2011 : All Night (Record Store Day, autoproduction)
  • 2014 : Substance / The Ocean (Record Store Day, Polyvinyl Record Co., en live avec Magik*Magik Orchestra)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Dodos », Artistdirect.com (consulté le 3 juillet 2014)
  2. Travis Ritter, « Dodos », Houston Press, (consulté le 3 juillet 2014)
  3. « The Dodos : Top 20 Indie Albums : August 2013 », Rhapsody.com (consulté le 3 juillet 2014)
  4. « French Kiss Records », Frenchkissrecords.com (consulté le 3 juillet 2014)
  5. « Dodos: Visiter » [archive], .
  6. « The Dodos: There’S Carpet Everywhere », L.A. Record (consulté le 3 juillet 2014)
  7. « Miller Chill's Summer Serenade | Songs For Soap - Advertising Age », Adage.com (consulté le 3 juillet 2014)
  8. « Dodos Frontman Meric Long Talks New Album », Pitchfork, (consulté le 3 juillet 2014)
  9. « The Hot 100 : Page 1 », Billboard (consulté le 3 juillet 2014)
  10. « Nightmare Before Christmas curated by Battles/Caribou/Les Savy Fav - All Tomorrow's Parties », Atpfestival.com (consulté le 3 juillet 2014).
  11. « Reviews - The Dodos », FILTER Magazine, (consulté le 3 juillet 2014)
  12. « Album Review: The Dodos - Carrier », The Line Of Best Fit, (consulté le 3 juillet 2014)
  13. (en) Danielle Sills, « The Dodos: Carrier (Polyvinyl) album review | Under the Radar - Music Magazine », Undertheradarmag.com (consulté le 3 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]