The Devil's Blood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Devil's Blood

Pays d'origine Eindhoven, Brabant-Septentrional,
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre musical Heavy metal, hard rock, rock progressif
Années actives 2007-2013
Labels Metal Blade Records, VÁN Records
Site officiel thedevilsblood.com
Composition du groupe
Anciens membres Farida « F. The Mouth of Satan » Lemouchi
Selim « SL » Lemouchi

The Devil's Blood est un groupe néerlandais de rock occulte et metal, originaire d'Eindhoven, dans le Brabant-Septentrional, formé en 2006. Leur style musical est influencé par le hard rock dans la veine de Black Widow, Coven, Black Sabbath, et du rock progressif underground des années 1970. Leur nom est tiré du titre Devil's Blood du groupe de black metal suédois Watain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé en 2006, Eindhoven, en Hollande-Méridionale, par le guitariste et chanteur Selim « SL » Lemouchi[1],[2]. La sœur de SL, Farida « F. The Mouth of Satan » Lemouchi, demande à rejoindre le groupe après avoir participé à la chanson The Graveyard Shuffle[3]. Leur nom s'inspire du titre Devil's Blood composé par le groupe de black metal suédois Watain[4]. Le 11 septembre 2009, le groupe fait paraître son premier album studio, The Time of No Time Evermore, au label discographique VÁN Records[5]. Il est positivement accueilli[6],[7],[8] et atteint la 62e place des classements musicaux allemands[9].

Le 11 novembre 2011, le groupe fait paraître son second album studio, The Thousandfold Epicentre[10], également chez VÁN, qui atteint la 67e place des classements musicaux allemands[9] et la 76e aux classements musicaux néerlandais[11] ; il paraît plus tard au label Metal Blade Records dans les marchés américains le 17 janvier 2012. Suite à cette sortie de l'album aux États-Unis, le groupe participe au Decibel Magazine Tour 2012, mis en scène par le groupe de death metal Behemoth, avec vingt-six dates de tournées dans toute l'Amérique du Nord[12]. Pendant la tournée, le groupe fait parler de lui lorsque leur chauffeur de bus s'enfuit avec leur argent, les laissant sur une intersection à San Antonio, au Texas[13]. SL annonce, malgré ça, son attention de continuer la tournée, et de jouer dans autant de lieux que possible[14]. Le 25 janvier 2013, un post officiel sur leur page Facebook annonce la dissolution de The Devil's Blood. Cependant, ils annoncent, le 7 février 2013, la parution de leur troisième album non achevé, III: Tabula Rasa or Death and the Seven Pillars, un EP, et 66:2, un DVD live accompagné de quelques enregistrements[15],[16].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

SL s'inspire principalement de cultes religieux, et du satanisme[17]. Lors de nombreuses entrevues, SL explique s'inspirer (dans ses écrits et dans sa vie) des « trois règles de l'adversité — La Mort, Le Chaos, et Satan », et qu'« il (Satan) me mène dans ma puissance créative[18],[19]. » SL cite également être influencé par les travaux de Slash du groupe américain Guns N' Roses[20],[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • The Time of No Time Evermore (2009)
  • The Thousandfold Epicentre (2011)
  • III: Tabula Rasa or Death and the Seven Pillars (2013)

Démos[modifier | modifier le code]

  • Demo 2007 (2007)

EP et singles[modifier | modifier le code]

  • The Graveyard Shuffle 7" single (2008)
  • Come Reap EP (2008)
  • I'll Be Your Ghost CD/12" single (2009)
  • Fire Burning 7" single (2011)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rivadavia, Eduardo, « The Devil's Blood », sur Allmusic (consulté le 3 septembre 2012).
  2. (de) Wigger, Jan, « Rockband The Devil's Blood: Keine Angst vor Satanisten », sur Der Spiegel,‎ 4 septembre 2009 (consulté le 3 septembre 2012).
  3. (en) Invisible Oranges Editor, « Interview: Selim Lemouchi of The Devil's Blood », sur Invisible Oranges,‎ 9 janvier 2012 (consulté le 3 septembre 2012).
  4. (en) Lemouchi, Selim, « Invisible Oranges Interview », sur Invisible Oranges (consulté le 3 septembre 2012).
  5. (fr) « Groupes - The Devil's Blood », sur Metalorgie (consulté le 4 janvier 2014).
  6. (de) Götz Kühnemund, « Review zu „The Time of No Time Evermore“ », Rock Hard, no 269,‎ 2009, p. 119.
  7. (de) Frank Thießies, « Review zu „The Time of No Time Evermore“ », Metal Hammer,‎ octobre 2009, p. 106
  8. (de) « Abgehört: Die wichtigsten CDs », sur Spiegel Online,‎ 8 septembre 2009 (consulté le 22 septembre 2009).
  9. a et b (de) « Devil's Blood, The », sur Musicline (consulté le 4 janvier 2014).
  10. a et b (en) « THE DEVIL'S BLOOD Split? », sur Blabbermouth,‎ 25 janvier 2013 (consulté le 4 janvier 2014).
  11. (nl) « ZOEKEN », sur dutchchart.nl (consulté le 4 janvier 2014).
  12. (en) Huber, Nic, « Decibel Magazine Tour Dates Available (Behemoth, Watain, In Solitude) », sur Metal Injection,‎ 26 janvier 2012 (consulté le 3 décembre 2012).
  13. (en) « The Devil's Blood 'Declare Never-Ending & Total War' on Tour Driver (Who Says He Didn't Steal Anything) Updated] », sur Brooklyn Vegan,‎ 30 avril 2012 (consulté le 3 décembre 2012).
  14. (en) Kelley, Kim, « Devil's Blood Guitarist Talks About Satan Worship, Riffs, and Lyrics », sur Hails and Horns,‎ 20 juin 2012 (consulté le 3 décembre 2012).
  15. (en) « The Devil’s Blood », sur Metal Blade Records (consulté le 4 janvier 2014).
  16. (en) « The Devil’s Blood call it quits », sur Invisible Oranegs,‎ 25 janvier 2013 (consulté le 4 janvier 2014).
  17. (en) MetalMattLongo, « The Devil's Blood Interview with SL in Which Satan Is Not Discussed », sur Mind Over Metal,‎ 13 janvier 2012 (consulté le 3 décembre 2012).
  18. (en) RoyBalowski, « The Devil's Blood - Psychedelic Rock 'n' Roll in Honour of the Devil », sur Metalrage.com,‎ 4 septembre 2009 (consulté le 3 décembre 2012).
  19. (en) « The Devil's Blood Interview with Selim Lemouchi: '…To Death, to Chaos and to Satan' », sur The Obelisk,‎ 3 février 2012 (consulté le 3 décembre 2012).
  20. (en) Kopija, Ken, « The Devil's Blood: A Quick Chat with Guitarist Selim Lemouchi », sur Metal Buzz,‎ 20 janvier 2012 (consulté le 3 décembre 2012).

Lien externe[modifier | modifier le code]