Théorème de Chapatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le théorème de Chapatte est une loi empirique née de l'expérience de Robert Chapatte en tant que coureur cycliste et commentateur sportif.

Il s'énonce ainsi :

« Lors d'une course cycliste, si un coureur échappé en solitaire se trouve avec une minute d'avance sur ses poursuivants immédiats à dix kilomètres de l'arrivée, on considère qu'il possède une avance suffisante pour ne pas être rattrapé avant l'arrivée. »

En effet, cette formulation d'observations se vérifie régulièrement lors d'arrivées en solitaire. Un écart très légèrement inférieur s’avèrera fatal au coureur solitaire, comme pour Bjarne Riis, échappé lors de l’étape de Gap en 1993. Il passe à 10 kilomètres de l’arrivée avec 56 secondes d’avance et se fait rejoindre à seulement quelques centaines de mètres de la ligne d’arrivée.

Par contre, une échappée en groupe et bénéficiant souvent d'une avance plus importante, se retrouvent souvent rejoints par leurs poursuivants. En effet, les membres de l'échappée tentent de "souffler" un peu avant l'arrivée afin de prendre un avantage sur leurs adversaires immédiats lors du sprint final.

De plus, il faut tenir compte des conditions de l'arrivée : en côte ou en montagne, du vent, des conditions atmosphériques, etc., et surtout de l'état de fraîcheur des coureurs échappés.