Théodore Fantin-Latour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théodore Fantin-Latour
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Enfant

Théodore Fantin-Latour[1], né à Metz le et mort dans le 6e arrondissement de Paris[2] le , est un peintre pastelliste français.

Il est le père du peintre Henri Fantin-Latour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Doué pour le dessin et la peinture, Théodore Fantin-Latour étudie dans l'atelier du peintre d'Histoire Benjamin Rolland (1777-1855) à l'École de dessin de Grenoble. Sous les auspices de cet ancien élève de Jacques-Louis David, tenant du néoclassicisme, il se forme au dessin et s’initie au rendu des formes. En 1834, il épouse la fille adoptive de la comtesse Zoloff, Hélène de Naidenoff, avec laquelle il a trois enfants, dont le peintre Henri Fantin-Latour qui naît en 1836. Reconnaissant les talents de son jeune fils, il lui donne ses premiers cours de dessin dès 1846.

Théodore Fantin-Latour expose régulièrement au Salon entre 1842 et 1866.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en)Druick, Douglas et Michael Hoog, Fantin-Latour, catalogue d'exposition, National Gallery of Canada, Ottawa, 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Jean-Théodore Fantin-Latour.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 6e arrondissement, acte de décès no 933 de l'année 1875. Le peintre meurt à son domicile situé 82 rue Bonaparte.

Lien externe[modifier | modifier le code]