Benjamin Rolland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjamin Rolland
Naissance
Décès
Activité

Benjamin Rolland ou Benjamin de Rolland est un peintre français né à la Guadeloupe en 1777, mort à Grenoble le 25 mars[1] 1855. Élève de Jacques-Louis David. Il fut professeur à Naples des enfants de Joachim Murat. Il peint beaucoup de portraits.

Conservateur du musée de Grenoble de 1817 à 1853, professeur à l'école de dessin, maître du peintre Ernest Hébert et de Théodore Fantin-Latour, père d'Henri Fantin-Latour,

Salons[modifier | modifier le code]

  • Il exposa aux Salons de:
  • 1806,
  • 1808,
  • 1817,
  • 1819,
  • 1822, "Rolland, à Grenoble, n° 112 - Un portrait",
  • et 1824.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique

  • Jeune fille entrant dans le bain. Huile sur toile, 1,51 x 0,93. Signé et daté en bas à gauche : « B Rolland 1805 », salon de 1806. Musée de Grenoble (MG 3690 bis).
  • Un père et son enfant malade. Huile sur toile, 0,65 x 0,55. Signé et daté en bas à gauche : « Rolland 1808 », salon de 1819. Offert par l’artiste au marquis de Pina, maire de Grenoble, don de ce dernier au musée avant 1838. Musée de Grenoble (MG 208).
  • Portait d’Achille Murat, Palais de Caserte[2].
  • Portrait de Lætitia Murat, Palais de Caserte.
  • Portrait de Lucien Murat, Palais de Caserte.
  • Portrait de Louise Murat, Palais de Caserte.
  • Portrait d’un bébé, Palais de Caserte.
  • Réception à Bordeaux du duc et de la duchesse d’Angoulême venant présider les élections législatives en 1815. 1817. Huile sur toile, 3,28 x 2,26, salon de 1817. Libourne, musée d’art et d’archéologie. Historique : déposé par le Louvre en 1820.
  • Une famille éplorée autour du père mourant. Huile sur toile, 0,35 x 0,41. Monogrammé en bas à gauche : « B.R. 1833 ». Au revers (caché par le rentoilage) : « A Anna par son frère Benjamin ». Musée de Grenoble (MG 1289).
  • Portrait d’Ernest Hébert adolescent. Huile sur toile, 0,64 x 0,54. Signé et daté en bas à droite : « Rolland 1834, gage d’amitié à son élève Ernest Hébert ». La Tronche, musée Hébert.
  • Portrait de Gabrielle Luc. Huile sur toile, 0,64 x 0,54. Signé et daté en bas à gauche : 1840. Musée de Grenoble (MG 1655).
  • Portrait d’A. Noël, cousin de l’artiste. Huile sur toile, 0,46 x 0,38. Légendé au revers : « AUG. NOEL MON PETIT COUSIN AGE DE 10 ANS PEINT PAR M. ROLLAND ». Lyon, musée des Beaux-arts. Historique : legs de Marie Moreau en 1902.
  • Homère jouant de la lyre, Sens, musée municipal.

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Anne-Louis Girodet de Roussy Trioson, Portrait de Benjamin Rolland, 1816. Musée de Grenoble (MG 156), acquisition[3] auprès du modèle en 1847[4]
  • Eugénie Chosson du Colombier, Portrait de Benjamin Rolland, 1833. Musée de Grenoble (MG 447).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Hammarberg Jimmy, Benjamin Rolland, l'artiste qui venait d'ailleurs. Master 1 Histoire de l'art, Université Pierre Mendès-France Grenoble II, 2004-2005.
  • Catalogue des tableaux, statues et autres objets d'art du Musée de Grenoble par Benjamin Rolland,... assisté, en 1830, de M. Henry,...Grenoble : impr. de Prudhomme, 1838.

Sources[modifier | modifier le code]

Site Joconde [2], site du musée Ernest Hébert [3], site acquisition des biens culturels en Espagne [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le dictionnaire Bellier de la Chavignerie indique avril, mais c'est une erreur, voir le registre de l'état-civil.
  2. Voir des reproductions de cette série de 9 tableaux sur le site Europeana [1].
  3. La notice du catalogue de l'exposition Girodet, Paris, 2005-2006, précise que ce tableau fut acheté 600 francs ; le site du musée, cf. note suivante, mentionne un don du modèle.
  4. Musée de Grenoble