Teuira Henry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Teuira Henry
Teuira Henry.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
PaeaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine

Teuira Henry (née le 24 ou 27 janvier 1847 et décédée le ) est une ethnologue, folkloriste, linguiste, historienne et pédagogue Tahitienne. Petite-fille du missionnaire anglais John Muggridge Orsmond, elle a reconstitué le manuscrit de son grand-père sur l'histoire de Tahiti, à partir des notes dont celui-ci s'était servi. La plupart de ses écrits ont été publiés à titre posthume par le Bernice Pauahi Bishop Museum, sous le titre Ancient Tahiti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Teuira Henry naît le 24 janvier ou le 27 janvier 1847[1],[2] à Tahiti ; elle est le quatrième enfant et la fille aînée de Isaac S. Henry et de Eliza Orsmond Henry[2],[3]. Ses grands-parents paternels sont William Henry et Sarah Maebens Henry, et ses grands-parents maternels sont John Muggridge Orsmond et Isabella Nelson Orsmond. Ses deux grands-pères sont tous deux des missionnaires anglais protestants parmi les premiers arrivés à Tahiti. William Henry faisait partie du premier contingent de la London Missionary Society arrivé sur le Duff (en) en 1797[1],[2],[3],[4].

Élevée à Tahiti, elle est éduquée à l'école missionnaire dirigée par William Howe (en) et sa femme, à Papeete. Elle apprend à parler couramment le français, l'anglais et le tahitien. Devenue maîtresse d'école, elle enseigne le français et l'anglais à l'école Viennot de Papeete pendant vingt ans[2]. De 1890 à 1906, Teuira Henry enseigne également à la Royal School (en) d'Hawaï et à la Kaahumanu School d'Honolulu[5],[6],[7].

Pendant sa vie à Tahiti, entre 1817 et sa mort, en 1856, le grand-père maternel de Teuira Henry, John Muggridge Orsmond, avait recueilli un grand nombre de récits oraux, de mythes, de folklore, d'éléments généalogiques et de connaissances traditionnelles telles que l'astronomie et la navigation[8]. En 1848, il avait offert un manuscrit sur l'histoire de Tahiti à Charles François Lavaud, un officiel français aux colonies, mais le document fut perdu avant d'avoir pu être publié à Paris[1],[9].

Au cours de sa vie, Teuira Henry reconstruit peu à peu ce manuscrit perdu en retranscrivant les notes originales laissées par son grand-père[1],[10]. Elle recueille d'autre part des éléments similaires qu'elle traduit et transcrit, et écrit des articles publiés par des revues savantes comme le Journal of the Polynesian Society[2],[11],[12].

Teuira Henry meurt le 23 janvier 1915, à Paea, Papeete, Tahiti, à l'âge de 67 ans[2],[5].

Après sa mort, en 1928, son manuscrit est publié sous le titre Ancient Tahiti par le Bernice Pauahi Bishop Museum[13],[14]. En 1951, Bertrand Jaunez traduit le texte en français sous le titre Tahiti aux temps anciens[15]. En 1995, Dennis Kawaharada ré-édite certaines des récits de Teuira Henry en les regroupant avec d'autres, sous le titre Voyaging chiefs of Havaiʻi[16].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le groupe Temaeva monte un spectacle fondé sur les écrits de Teuira Henry en 2017[10] intitulé Te Hau Pahu Nui.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Robert D. Craig, Historical Dictionary of Polynesia, Rowman & Littlefield, , 123, 196 p. (ISBN 978-0-8108-6772-7, lire en ligne)
  2. a b c d e et f Bernice P. Bishop Museum Bulletin, Issue 48, Honolulu, Bishop Museum Press, (lire en ligne), chap. 48, v
  3. a et b Edward Dodd, The Rape of Tahiti: A Typical Nineteenth-Century Colonial Venture Wherein Several European Powers with Their Iron, Pox, Creed, Commerce, and Cannon Violate the Innocence of a Cluster of Lovely Polynesian Islands in the South Pacific Ocean, New York, Dodd, Mead & Company, , 64–65 p. (ISBN 978-0-396-08114-2, OCLC 644152523, lire en ligne)
  4. London Missionary Society, Register of Missionaries, Deputations, Etc., from 1796 to 1896, London Missionary Society, , 3, 36 p. (lire en ligne)
  5. a et b « Miss Teuira Henry Dies In Papeete », The Honolulu Advertiser, Honolulu,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  6. Hawaii. Dept. of Education, Report of the Minister of Public Instruction to the Governor of the Territory of Hawaii from December 31st, 1910 to December 31st, 1912, (lire en ligne), p. 115
  7. « Recommendations By Teachers Committee », The Maui News, Honolulu,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  8. Delphine Barrais, « La Mythologie tahitienne pour tous : "Ces récits ont, pour la plupart, tous existé !" », TAHITI INFOS, les informations de Tahiti,‎ (lire en ligne)
  9. Anne Salmond, Aphrodite's Island: The European Discovery of Tahiti, Berkeley, University of California Press, (lire en ligne), p. 12
  10. a et b Dominique Schmitt, « Pari réussi pour Temaeva », TAHITI INFOS, les informations de Tahiti,‎ (lire en ligne)
  11. « Journal of the Polynesian Society: Tahitian Astronomy, By Miss Teuira Henry », sur www.jps.auckland.ac.nz (consulté le 16 juillet 2018), p. 101–104
  12. Paul D'Arcy, Peoples of the Pacific: The History of Oceania to 1870, Routledge, .
  13. « [preamble] | NZETC », sur nzetc.victoria.ac.nz (consulté le 16 juillet 2018)
  14. « XVI — The Second Island Sweep | NZETC », sur nzetc.victoria.ac.nz (consulté le 16 juillet 2018)
  15. SPC Quarterly Bulletin, Volumes 3–4, South Pacific Commission, (lire en ligne), p. 32
  16. (en) Teuira Henry et Dennis Kawaharada, Voyaging chiefs of Havai'i, Honolulu : Kalamakū Press, (ISBN 0-9623102-5-5, lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]