Territorialisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En géographie, la territorialisation est une approche des politiques publiques qui met l'accent sur les spécificités de chaque territoire, par opposition à une approche verticale organisant l'action publique par secteurs d'activités cloisonnés.

Une politique publique peut être à la fois territorialisée et thématique. Elle peut de manière générale concerner toutes les politiques publiques ou cibler une politique précise (ex : « Territorialisation de l'enseignement supérieur et de la recherche »[1],[2]).

La territorialisation suppose une appropriation d'un territoire qui peut prendre plusieurs formes (« juridique[3], économique (la propriété) ou symbolique (le sentiment d'appartenance, de connivence »...)[4]. En toute logique, la gestion des ressources naturelles[5] et du risque peut aussi être en partie territorialisée (pour le risque sismique ou d’inondation par exemple[6]

Dans le prolongement de l'acception géographique du terme, on parle également de territorialisation des entreprises. L'ancrage territorial des entreprises est une forme de territorialisation.

Le concept est également utilisé en philosophie, notamment sous la forme négative par Gilles Deleuze et Félix Guattari (déterritorialisation).

La territorialisation des politiques publiques[modifier | modifier le code]

Elle passe par la définition et la mise en œuvre d'une stratégie de développement qui permet d'adapter les politiques sectorielles aux enjeux locaux et donc aux contraintes et opportunités locales et à leurs évolutions (on parle par exemple de territoires « en mutation » ou « en recomposition »).

Plus globalement, la territorialisation désigne un processus visant une construction du « territorial » ; où le territorial est une représentation du territoire, c'est-à-dire, une construction identitaire par différents acteurs sur plusieurs échelles.

Elle a un impact sur la construction et l'évaluation des programmes et des processus décisionnels ainsi que sur l'organisation des services.

Le cas du territoire numérique[modifier | modifier le code]

Les limites du territoire peuvent dans certains contextes devenir plus floues, avec par exemple des territoires virtuels ou des territoires numériques[7],[8] dans le cyberespace[4], susceptibles de faire l'objet de politiques publiques et même d'un aménagement numérique des territoires[9],Bakis, H. (2010). TIC et aménagement numérique des territoires. Sem Numerica, DigiPolis, «Territoires numériques intelligents, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC): des outils au service du développement territorial», Montbeliard, 26-27..

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grossetti, M., & Losego, P. (2003). La territorialisation de l'enseignement supérieur et de la recherche. France, Espagne, Portugal
  2. Grossetti, M., Losego, P., & Milard, B. (2002). La territorialisation des activités scientifiques dans le Sud-Ouest européen (France, Espagne, Portugal). Géographie Économie Société, 4(4), 427-442.
  3. Madiot, Y. (1995). Vers une territorialisation du droit. Revue française de droit administratif, 11(5), 946-960.
  4. a et b Glossaire de GéoConfluence : Vocabulaire et notions générales › Territoires, territorialisation, territorialité (Ressources de géographie pour les enseignants) ; Eduscol ENS de Lyon, consulté 2015-11-17
  5. Lacroix, A., Bel, F., Mollard, A., & Sauboua, E. (2006). La territorialisation des politiques environnementales. Le cas de la pollution nitrique de l’eau par l’agriculture. Développement durable et territoires. Économie, géographie, politique, droit, sociologie, (Dossier 6).
  6. Rode, S. (2009). Au risque du fleuve. La territorialisation de la politique de prévention du risque d'inondation en Loire moyenne (Doctoral dissertation, Université de Nanterre-Paris X).
  7. Boullier, D. (2009). Au-delà des territoires numériques en dix thèses. Sociétés de la connaissance et prospective : hommes, organisations et territoires, 1-15.
  8. Musso P (2008) Critique de la notion de" territoires numériques" (Vol. 66, No. 1, pp. 15-29). Centre de recherche et d'étude sur la décision administrative et politique.
  9. Vicente, J. (2005). Les espaces de la net-économie: clusters TIC et aménagement numérique des territoires. Economica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]