Température basale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La température basale est la température la plus basse que le corps atteint au repos[1]. Lorsqu'il est au repos le corps se refroidit car le sang se concentre près des organes vitaux plutôt qu'aux extrémités. Le métabolisme et la respiration sont aussi au minimum pendant la nuit, ce qui permet d'atteindre cette température corporelle stable.

Cette température est très utilisée pour identifier la date d'ovulation[2]. En effet, d'après le Dr Standford, la courbe de température peut augmenter les chances de grossesse chez les couples qui souhaitent un enfant[3],[4]. Cette méthode est aussi utilisée pour des fins contraceptives dans certains cas, et une étude Allemande prouve que l'efficacité peut être de 97 %[4]. La température basale augmente juste après l'ovulation grâce à l'augmentation du niveau de progestérone.

Les femmes qui utilisent cette méthode se réveillent de bonne heure tous les matins pour prendre leur température, ce qui leur permet de faire leur courbe[1]. Les gynécologues recommandent souvent cette méthode pour vérifier que la femme ovule normalement.

La méthode n'a pas beaucoup évolué depuis sa découverte, à part peut-être grâce à des petits ordinateurs qui évitent à la femme de faire sa courbe sur papier[5], ou un nouveau test d'ovulation consistant en un senseur qui prend la température en continu (DuoFertility).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.docteur-benchimol.com/courbe_temperature_menothermique.html
  2. Adv Contracept. 1987 Dec;3(4):263-90.The prediction of ovulation and monitoring of the fertile period. Albertson BD, Zinaman MJ. Department of Obstetrics and Gynecology, Georgetown University Medical Center, Washington, DC 20007.
  3. Obstet Gynecol. 2002 Dec;100(6):1333-41.Timing intercourse to achieve pregnancy: current evidence Stanford JB, White GL, Hatasaka H. Health Research Center, Department of Family and Preventive Medicine, University of Utah, Salt Lake City 84108, États-Unis
  4. a et b Gynecol Endocrinol. 2005 Jun;20(6):305-12 Determination of the fertile window: reproductive competence of women--European cycle databases. Frank-Herrmann P, Gnoth C, Baur S, Strowitzki T, Freundl G. Department of Gynaecological Endocrinology and Reproductive Medicine, University of Heidelberg, Vossstrasse 9, D-69115 Heidelberg, Germany.
  5. J Obstet Gynecol Neonatal Nurs. 1991 May-Jun;20(3):199-205. New technology in natural family planning.Fehring RJ.Marquette University, College of Nursing, Milwaukee, WI 53233.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]