Tanger (possession anglaise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tanger (homonymie).
Gravure de 1680 représentant la place forte tangéroise sous possession anglaise

La ville marocaine de Tanger constitue une possession anglaise de 1661 à 1684.

Installation anglaise[modifier | modifier le code]

Jusqu'au mariage du roi Charles II avec Catherine de Bragance, Tanger appartient à la couronne portugaise. Au même titre que la ville portuaire de Bombay en Inde, Tanger fait partie de la dot et passe ainsi des mains du Portugal à celles de l'Angleterre. Il s'agit d'un emplacement-clé en termes stratégiques commerciaux et militaires : l'occupation de Tanger permet en effet de maîtriser l'accès à la Méditerranée, et la ville constitue le centre commercial le plus actif de la région côtière du nord-ouest africain. De nombreuses tensions existent toutefois entre la garnison portugaise installée sur place et les berbères marocains.

À la suite du mariage royal, l'amiral Edward Montagu est immédiatement chargé de prendre possession de la ville.

Le roi Charles II nomme ensuite le comte Henry Mordaunt (en) gouverneur et général en chef des forces basées à Tanger. Le régiment de Tanger arrive sur place le 29 janvier 1662 pour relever la petite garnison de Montagu, bientôt renforcé par d'autres éléments militaires ; le port est alors lourdement fortifié. Ce régiment reste en place pendant 23 ans, jusqu'à l'évacuation finale en 1684.

Abandon[modifier | modifier le code]

Le coût très élevé du maintien d'une garnison à Tanger pose des difficultés croissantes, alors que la résistance marocaine à la présence étrangère ne faiblit pas. Moulay Ismaïl rallie en 1680 la lutte contre l'étranger ; les attaques navales par les pirates sont incessantes, et les renforcements de la place forte de Tanger sont continuellement battus en brèche.

Le Parlement anglais hésite à accroître les financements nécessaires à la conservation de la ville, et transforme cette question en enjeu de pouvoir : en décembre 1680, les parlementaires imposent à Charles II d'exclure son frère le duc d'York de sa succession, en échange d'un financement accru de la garnison tangéroise. Le roi refuse ce marchandage, et n'a donc plus les moyens de maintenir les forces anglaises sur place.

Charles envoie finalement l'amiral Dartmouth (en) à Tanger en 1683 pour effectuer le retrait des troupes et de leurs familles. Dartmouth est accompagné par Samuel Pepys, qui raconte cet événement dans son célèbre Journal. L'évacuation s'achève le 5 février 1684, et s'accompagne de la destruction par les anglais de l'essentiel des installations et du port.

Gouverneurs successifs[modifier | modifier le code]

Mandat Titulaire Remarques
du 29 janvier 1662 à 1663 comte Henry Mordaunt (en), gouverneur
1663 au 4 mai 1664 le comte Andrew Rutherford (en), gouverneur
1664 Sir Tobias Bridges, gouverneur
1664 à avril 1665 John Fitzgerald, gouverneur
d'avril 1665 à 1666 baron John Belasyse (en), gouverneur
1666 à 1669 Sir Henry Norwood, gouverneur
1669 à 1670 comte John Middleton (en), gouverneur premier mandat
1670 à 1672 Sir Hugh Chomondeley (en), faisant fonction de gouverneur
1672 à 1674 comte John Middleton (en) second mandat
1674 à 1675 Budget Meakin, faisant fonction de gouverneur
1675 à 1680 comte William O'Brien (en), gouverneur
1680 Palmes Fairbourne (en), gouverneur
1680 comte Thomas Butler (en) mort après avoir été nommé, mais avant d'avoir pris ses fonctions
octobre 1680 comte Charles FitzCharles, gouverneur mort peu après avoir pris ses fonctions
d'octobre 1680 au 28 décembre 1681 Sir Edward Sackville, gouverneur
du 28 décembre 1681 à 1683 Sir Percy Kirke (en), gouverneur
de 1683 au 6 février 1684 amiral Dartmouth (en), gouverneur


Notes et références[modifier | modifier le code]