Système éducatif chilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’éducation
Cet article est une ébauche concernant l’éducation.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Écolières chiliennes en 2011

L’éducation au Chili fait la distinction entre les niveaux pré-scolaire, primaire, secondaire et supérieur. Au Chili, l'éducation est régie par la loi constitutionnelle d'enseignement (Ley Orgánica Constitucional d’Enseñanza). Le droit à l'éducation et à la liberté de l'enseignement sont inscrits dans la Constitution de 1980. L’éducation chilienne souffre aujourd’hui de déficiences énormes qui marquent chaque nouvelle génération d’écoliers et donc l’avenir du pays. En 1974, l’État a annihilé le budget consacré à l’éducation et privatisé les universités. Aujourd’hui, l’école est obligatoire de 7 à 16 ans (depuis 2002), cependant, à la campagne, beaucoup ne vont à l’école que quatre ou cinq ans.

Éducation sous Pinochet[modifier | modifier le code]

Le système éducatif chilien résulte de l'arrivée de Pinochet au pouvoir en 1973 par un coup d'État. Il met ainsi fin à l'expérience l'Allende qui souhaitait rendre l'école accessible à tous. Pinochet quant à lui veut se rapprocher du système libéral Américain Il établit un nouveau projet scolaire avec l'aide d'économistes, de sociologues et d'experts en éducation de qui ont étudiés à Chicago. Est ainsi crée El Ladrillo qui propose « un modèle de développement basé sur une économie décentralisée, où les unités productrices sont indépendantes et compétitives pour profiter au maximum des possibilités qu’offre le marché » (p. 62) Pour ce qui est de l'éducation el Ladrillo considère qu’« une politique éducative doit garantir gratuitement des niveaux minimaux d’éducation puisque, par ceux-ci, on atteint la formation de base du citoyen. […] Le profit pratique et direct tiré de la scolarisation à ce niveau, est relativement bas, et alors il est nécessaire d’en garantir la gratuité […] les niveaux supérieurs d’éducation procurent un bénéfice direct qui ne justifie pas la gratuité » p146 Les enseignants perdent leur statut de fonctionnaires faisant ainsi de l'enseignement un métier précaire. L'état n'assure qu'un enseignement de base, pour apprendre à lire, écrire et compter. Le reste de l'éducation est privée et payante.

Niveau pré-scolaire[modifier | modifier le code]

L'éducation pré-scolaire, ne concerne que les enfants de 0 à 6 ans. C'est une période très importante, puisque les choses qu'ils apprendront à cet âge détermineront leur vie future.

Niveaux primaire et secondaire[modifier | modifier le code]

Les niveaux primaire et secondaire se distinguent par les notions suivantes :

  • un cycle de base de huit ans dit « éducation générale de base » (Educación General Básica), et
  • le secondaire (Enseñanza Media), divisée en enseignement général et technologique (Enseñanza Media Científico-Humanista) ou lycée professionnel (Técnico-Profesional), d'une durée de 4 ans.

Jadis, l'obligation scolaire concernait seulement le cycle de base de 8 ans. Mais, depuis le , une réforme constitutionnelle, effectuée sous le gouvernement du président Ricardo Lagos, a établi l'éducation secondaire gratuite et obligatoire à tous les Chiliens jusqu'à dix-huit ans, laissant à l'État la responsabilité de garantir l'accès à celle-ci. Cette mesure garantit douze années d'obligation scolaire, sans précédents en Amérique latine.

Éducation supérieure[modifier | modifier le code]

L'éducation supérieure se distingue par trois types d'établissements, créés par la réforme de l'éducation supérieure en 1981 :

Il existe la possibilité d'entrer dans des universités privées ou publiques qui ont le soutien de l'État, 25 des institutions se sont regroupées dans le Conseil des Recteurs des Universités chiliennes (Consejo de Rectores de las Universidades Chilenas) et inclut les principales institutions de l'éducation supérieure du pays. Leur revenu provient d'un système de sélection au niveau national réalisé au moyen de l'Épreuve de Sélection Universitaire (Prueba de Selección Universitaria ou PSU), ou dans les universités privées, d'autofinancement en suivant les critères du marché.

L'éducation au Chili, se trouve en plein processus de réformes, depuis la transition démocratique initiée en 1990. Un mouvement étudiant important a eu lieu en 2006. L'actuel ministre de l'Éducation est Joaquín Lavín.

Liens externes[modifier | modifier le code]