Syndrome de Brown-Séquard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brown-Séquard.
image illustrant la neurologie
Cet article est une ébauche concernant la neurologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Diagramme explicatif du syndrome de Brown-Séquard:
* = Côté de la lesion
1 = Paralysie flasque
2 = Paralysie spastique et perte de la sensibilité aux vibrations, de la proprioception (sens des positions) et du tact fin
3 = perte de la sensibilité douloureuse et des sensations thermiques

Le Syndrome de Brown-Séquard est un syndrome neurologique consécutif à une atteinte de l'hemi-moelle[1]. Il se traduit par :

En d'autres termes, ce syndrome associe :

  • une atteinte motrice périphérique ipsilatérale (du même côté) à la lésion.
  • une atteinte motrice centrale ipsilatérale en dessous de la lésion.
  • une hyperesthésie ipsilatérale juste au-dessus de la zone anesthésique.
  • une hypoesthésie profonde proprioceptive, vibratoire et discriminative ipsilatérale sous la lésion.
  • une hyperesthésie controlatérale segmentaire à la lésion.
  • une hypoesthésie thermo-algésique (insensibilité tactile, douloureuse, et thermique) controlatérale sous la lésion.

Ce syndrome a été décrit en 1850 (et publié en 1851) par le neurologue Charles-Édouard Brown-Séquard[2]

L'hémi-section médullaire peut être provoquée par une syringomyélie, une tumeur ou un lésion traumatique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Article « Syndrome de Brown-Séquard » sur le site « Who Named It? »
  2. C.-E. Brown-Séquard, « De la transmission croisée des impressions sensitives par la moelle épinière. », Comptes rendus de la Société de biologie, vol. 2,‎ , p. 33-44

Sources[modifier | modifier le code]

  • Édouard Brissaud : «Le double syndrome de Brown-Séquard dans la syphilis spinale», in: Le progrès médical : journal de médecine, de chirurgie et de pharmacie, 1897, série 3, tome 6, 51, p. 457-463, Texte intégral

Sur les autres projets Wikimedia :