Syndrome cordonal postérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le syndrome cordonal postérieur correspond à une atteinte des cordons postérieurs de la moelle épinière[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le syndrome cordonal postérieur associe :

Atteinte de la sensibilité proprioceptive avec:

  • Altération du sens de position du gros orteil
  • Hypopallesthésie
  • Agraphesthésie
  • Astéréognosie
  • Ataxie proprioceptive avec signe de Romberg
  • Douleurs cordonnales postérieures (sensation de striction, d'étau)

Atteinte du tact épicritique

Signe de Lhermitte

Les troubles sont homolatéraux à la lésion

Il peut s'intégrer à un syndrome de Brown-Séquard

Causes[modifier | modifier le code]

  • Compression médullaire postérieure
  • Arrêt de vascularisation par l'artère spinale postérieure
  • Sclérose combinée de la moelle par carence en vitamine B12
  • Tabes dorsalis (syphilis tertiaire)
  • Sclérose en plaques

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loïc Guillevin, Sémiologie médicale, Médecine Sciences Publications,‎ , 560 p. (ISBN 978-2257204691), p. 393