Surplex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (octobre 2013).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Surplex GmbH est une entreprise basée à Düsseldorf dont l'activité principale est l'achat et la revente de machines industrielles d'occasion.

La société achète et vend des machines d'occasion, des usines industrielles, effectue des ventes aux enchères en ligne et propose des expertises et des évaluations[1].

De plus, Surplex est l'une des seules startups dites "dot-com" à être encore en activité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Surplex.com AG a été fondé à la fin de l'année 1999 par les frères Bruno et Florian Schick en tant que startup typique de l'époque dotcom. L'idée de départ était de développer une place de marché en ligne pour simplifier l'échange de machines industrielles d'occasion et de rendre le très segmenté marché des machines d'occasion plus transparent.
Le business model a attiré beaucoup d'investisseurs institutionnels et privés. Des consortiums d'investissement internationaux tels que le Groupe Carlyle et le groupe français Vivendi ont par exemple investi un total d'environ 50 millions d'euros. Des investisseurs privés proéminents tels que Lars Schlecker, Lars Windhorst, Marc Schrempp ou le directeur de Fiat Paolo Frescoe ont également investi dans Surplex.

La crise[modifier | modifier le code]

Avec l'éclatement de la Bulle Internet, Surplex.com s'est trouvée en difficulté pour survivre. Des bureaux ont été fermés, le siège social transféré à nouveau de Berlin à Düsseldorf et la quasi-totalité des 140 emplois ont été perdus. En 2003 Michael Werker, qui était initialement venu depuis la société d'ingénierie Deutz AG, est devenu PDG de Surplex.

Le redressement[modifier | modifier le code]

C'est seulement par le biais d'un rééquilibrage de l'entreprise que Surplex a pu consolider ses finances à nouveau, notamment en se concentrant sur des services plus traditionnels. Aujourd'hui Surplex ne se limite plus à des services "virtuels", mais offre également des services "réels" autour des applications des machines d'occasion comme des démantèlements d'usines, des évaluations des machines, du stockage. De plus Surplex organise de grandes enchères en ligne pour des sociétés telles que Linde AG, ABB, ThyssenKrupp et Bayer.

Les produits[modifier | modifier le code]

La plateforme B to B de Surplex est la plus importante en Europe pour la vente de machines et équipements industriels d'occasion et a été décorée en tant que meilleure plateforme en 2001 par Forrester Research. À son apogée l'entreprise comptait plus de 8000 clients et 12000 machines disponibles.

Surplex est l'éditeur du magazine sur les machines et équipements d'occasion le plus important au monde, tiré à 45000 exemplaires avec plus de 100000 lecteurs répartis dans plus de 100 pays à travers le monde.

L'application mobile[modifier | modifier le code]

Une application mobile est disponible depuis Octobre 2012 sur les terminaux mobiles avec des systèmes d'exploitation iOS[2] et Android[3]. Celle-ci permet de participer en tout lieu et en tout temps aux enchères en ligne et de consulter les offres en cours de machines d'occasion.

Références[modifier | modifier le code]