SpywareGuard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SpywareGuard
Développeur Javacool Software LLC (devenu BrightFort LLC)
Dernière version v2.2.0
Environnement Windows
Langues Anglais
Type anti-logiciel espion
Licence Freeware
Site web www.brightfort.com/spywareguard.html

SpywareGuard est un logiciel anti-espion (anti-spyware) développé pour le système d'exploitation Windows par l'éditeur de logiciels Javacool Software LLC[1],[2],[3],[4], fondé en 2002, devenu BrightFort LLC et basé à Pittsburgh aux États-Unis.

Description[modifier | modifier le code]

Le logiciel permet d'empêcher l'installation de logiciels espions[5].

SpywareGuard est un anti-spyware résident qui offre une protection en temps réel (real time protection)[4].

Léger et compatible, il tourne sans problème à côté d'un anti-virus.

Il a remplacé le logiciel Browser Hijack Blaster et est un complément au gratuiciel SpywareBlaster, un « vaccinateur » anti-spyware publié par le même éditeur.

SpywareGuard tourne sous Windows 98, ME, NT, 2000, XP et 7. Il n'a pas été testé au-delà de Windows XP par l'éditeur (qui l'indique comme temporairement indisponible et recommande, en lieu et place, l'utilisation de SpywareBlaster) mais il s'installe et fonctionne sous Windows 7.

Type de licence[modifier | modifier le code]

SpywareGuard est un gratuiciel (freeware) : il est gratuit pour des usages non-commerciaux.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

  • Moteur d'analyse en temps réel (real-time scanning engine) : il scanne les fichiers EXE et CAB[4] avant qu'ils ne soient ouverts et exécutés et bloque tout accès à un fichier si un logiciel espion y est détecté ; ce scan repose, d'un côté, sur une base de signatures (signature-based scanning) pour les espiogiciels connus et, de l'autre, sur l'analyse heuristique pour les spywares apparus récemment ;
  • Download Protection : il empêche les logiciels espions d'être téléchargés en Internet Explorer ;
  • Protection en temps réel du navigateur Web Explorer (Browser hijacking protection[5]) : protection de la page d'accueil, protection du moteur de recherche par défaut, protection contre l'installation de BHO (Browser Helper Object, sortes de barres d'outils invisibles); pas de protection pour Firefox, Google Chrome, Safari...

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ed Bott and Carl Siechert, Microsoft Windows XP Networking and Security, Microsoft Press, 2006, p. 445.
  2. Myriam Gris, Initiation à Internet, éditions ENI, 2009, p. 196.
  3. (en) Jennifer Allain, The Ugly Truth About Adware and Spyware, 2015.
  4. a, b et c (en) John Bennett, Jr, The Digital Umbrella: Technology's Attack on Personal Privacy in America, Brown Walker Press, 2004, p. 173.
  5. a et b (en) C.V. Conner, 18 Easy Laptop Repairs Worth $60,000 A Year!, 2010.