Sonata Arctica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sonata Arctica

Description de l'image  Sonata Arctica at Tuska 2006.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Finlande Finlande - Kemi
Genre musical Power metal, metal symphonique
Années actives Depuis 1996
Labels Spinefarm Records
Nuclear Blast Records
Site officiel www.sonataarctica.info
Composition du groupe
Membres Tony Kakko
Elias Viljanen
Pasi Kauppinen
Henrik Klingenberg
Tommy Portimo
Anciens membres Mikko Härkin
Pentti Peura
Janne Kivilahti
Jani Liimatainen
Marko Paasikoski
Logo
Sonata Arctica en concert en 2011.

Sonata Arctica est un groupe de power metal finlandais, formé en 1996 à Kemi, en Laponie.

Biographie[modifier | modifier le code]

La création du groupe a eu lieu en 1996 sous le nom de Tricky Beans. Il est composé de Tony Kakko au chant et aux claviers, de Tommy Portimo à la batterie, de Pentti Peura à la basse, ainsi que Jani Liimatainen et Marko Paasikoski aux guitares[1]. C'est sous ce nom que le groupe enregistre trois démos, Agre Pamppers et Friends Till the End en 1996, puis Peacemaker l'année suivante. Le groupe joue à deux reprises à Jyrki Sähkösirkus, une émission populaire en Finlande[1]. Après le départ de Paasikoski et de Peura et l'arrivée d'un bassiste, Janne Kivilahti, le groupe change son nom et devient les Tricky Means en 1998. Ils enregistrent une quatrième démo, Fullmoon, en 1999, un disque qui permet au groupe d'obtenir un contrat avec Spinefarm Records[1]. Tricky Means change alors son nom en Sonata Arctica.

Le premier single de Sonata Arctica, "UnOpened", est paru le [2]. La chanson est promue sur la compilation Metalliliitto 1999[1]. Le sort l'album Ecliptica, il est bien reçu, en Finlande comme dans d'autres pays comme le Japon[3]. Le groupe participe à deux albums-hommages après la sortie d’Ecliptica: l'un pour Helloween, où le groupe joue une reprise de "I Want Out", l'autre pour Scorpions, où Sonata Arctica reprend "Still Loving You"[1]. Après la sortie de ce premier album, Mikko Härkin rejoint Sonata Arctica aux claviers, laissant la possibilité à Kakko de ne s'occuper que du chant. En 2000, Sonata Arctica est choisi par Stratovarius pour l'accompagner avec Rhapsody dans une tournée européenne[4]. Après la sortie du mini-CD Successor, Kivilahti prend la décision de quitter le groupe. Marko Paasikoski est choisi pour le remplacer et ainsi rejoindre le groupe, cette fois-ci à la basse[1].

Sonata Arctica sont parmi les nommés des Emma Awards 2000 (l'équivalent des Victoires de la Musique en Finlande), dans la catégorie « Meilleur nouveau groupe », ils jouent deux fois en première partie d'Alice Cooper dans le cadre de leur tournée finlandaise en 2001[5]. Cette année-là, le second album du groupe, Silence sort, avec le single "Wolf and Raven"[6]. Cet album reçoit en octobre 2004 le statut de Disque d'Or en Finlande[5]. Fin 2001, Sonata Arctica joue en première partie de Gamma Ray, puis sort un album live, Songs of Silence Live In Tokyo, l'année suivante, suivi par un troisième album studio, Winterheart's Guild, en 2003, un album qui reçoit deux ans plus tard le statut de Disque d'Or[1]. Mikko Härkin quitte le groupe en 2002, après les tournées, laissant la tâche des claviers à Kakko et Jens Johansson lors de l'enregistrement de Winterheart's Guild. Le groupe part à la recherche d'un nouveau clavieriste, et recrute Henrik Klingenberg en février 2003[1]. Winterheart's Guild rentre à la troisième place des hit-parades finlandais, restant cinq semaines consécutives dans le top 10[1]. Après cet album, le groupe signe un contrat avec Nuclear Blast Records.

En 2004, le groupe est nommé une seconde fois pour les Emma Awards, cette fois ci dans la catégorie « Meilleur album de Metal[1]. » Un quatrième album studio, Reckoning Night, est sorti en 2004, dont le single, "Don't Say a Word", rentre à la première place des hit-parades finlandais, passant à la seconde place la semaine suivante, derrière le single de Children of Bodom[1]. L'album, se vendant à plus de 100 000 exemplaires à travers le monde, reçoit le statut de Disque d'Or début 2006. En mai 2007, le cinquième album studio du groupe, Unia, est sorti, avec le single "Paid in Full"[5]. En août 2007, il est annoncé que le guitariste Jani Liimatainen avait quitté le groupe, et qu'il est remplacé par Elias Viljanen[7].

Le nouveau single The Last Amazing Grays est sorti le 26 août 2009 en Finlande, accompagné d'une vidéo pour le morceau Flag In The ground. Celui-ci a également été commercialisé en Europe à partir du 18 septembre. "The Days Of Grays" marque le prolongement de la tournure musicale prise avec Unia, avec néanmoins quelques anciens éléments de la première période du groupe.

Le 18 Mai 2012 sort "Stones Grow Her Name" qui revient à des sonorités plus directes et efficaces sans toutefois renouer avec des morceaux speed. Le 1er single est "I Have A Right", qui surprend pour son coté simpliste et Pop-rock. Un clip est tourné pour l'occasion. Le groupe s'essaie même à de la country-metal avec "Cinderblox", certainement le morceau le plus déjanté de leur discographie. Le 26 Août 2013, le bassiste et membre fondateur du groupe Marko Paasikoski décide de quitter à nouveau le groupe. Il est remplacé par Pasi Kauppinen. Leur dernier album, "Pariah's Child", est annonçé sur les réseaux sociaux pour le 28 Mars 2014 et regrouperait, selon les dires du groupe, des melodies revenant au style original basées en grande partie sur leur animal-totem : le loup.

Membres[modifier | modifier le code]

Sonata Arctica en 2011 : Tommy Portimo, Elias Viljanen, Tony Kakko, Marko Paasikoski et Henrik Klingenberg.

Ex-membres[modifier | modifier le code]

Artistes ayant collaboré avec le groupe[modifier | modifier le code]

  • Nik Van-Eckmann (Don't Say a Word, White Pearl, Black Oceans (voix finale) et Wildfire)
  • Johanna Kurkela (Deathaura & No Dream Can Heal A Broken Heart)
  • Jens Johansson (Solo de Synthé sur The Cage, Silver Tongue, Victoria's Secret, et Champagne Bath de l'album Winterheart's Guild)
  • Timo Kotipelto (Voix sur la dernière phrase de False News Travel Fast de l'album Silence)
  • Eddy Wrapiprou (Collaboration sur la programmation des synthétiseurs pour l'album Unia)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Unopened (1999)
  • Wolf and Raven (2001)
  • Last Drop Falls (2001)
  • Victoria's Secret (2003)
  • Broken (2003)
  • Don't Say a Word (2004)
  • Shamandalie (2004)
  • Paid In Full (2007)
  • The Last Amazing Grays (2009)
  • I Have a Right (2012)
  • Shitload Of Money (2012)
  • Alone In Heaven (2013)

EP[modifier | modifier le code]

  • Successor (2000)
  • Orientation (2001)
  • Takatalvi (2003)
  • Don't Say a Word (2004)

Concerts[modifier | modifier le code]

  • Live at Provinssirock Festival (2001)
  • Songs of Silence Live In Tokyo (2002)
  • For the Sake of Revenge (2006) (également disponible en DVD)
  • Live in Finland (2011) (également disponible en DVD et Blu-ray)

Compilations[modifier | modifier le code]

Réédition d'album[modifier | modifier le code]

  • Silence (2008 remastered edition) (2008)
  • Ecliptica (2008 remastered edition) (2008)
  • Takatalvi (Le Takatalvi Européen réunit les chansons de l'EP Takatalvi, sorti au Japon en 2003 et de l'EP Orientation sorti lui aussi sur l'archipel nippon deux ans plus tôt) (2010)

Reprises[modifier | modifier le code]

Pendant certains concerts le groupe reprenait une chanson « représentative » du pays dans lequel il jouait ; il ne s'agit pas réellement de reprises surtout qu'elles n'ont jamais été jouées entièrement mais plutôt d'un sympathique clin d'œil :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Biographie officielle », SonataArctica.info (consulté le )
  2. (en) « UnOpened », Encyclopaedia Metallum,‎ (consulté le )
  3. (en) « Ecliptica », Encyclopaedia Metallum,‎ (consulté le )
  4. (en) « Interview avec Tony Kakko », Metal-Rules.com,‎ 2001 (consulté le )
  5. a, b et c (en) « Biographie de Sonata Arctica », Nuclear Blast (consulté le )
  6. (en) « Silence », Encyclopaedia Metallum,‎ (consulté le )
  7. (en) « Annonce officielle du départ de Jani Liimatainen », SonataArctica.info (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :