Société de construction des avions Hurel-Dubois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'avion expérimental HD-10 (Musée de l'air et de l'espace, Le Bourget)

La société des Avions Hurel-Dubois fut créée durant l'année 1947 sur les hauteurs de Meudon (Hauts-de-Seine, près de Paris). Sa raison d'être était de promouvoir les concepts de l'ingénieur Maurice Hurel (1896-1982), un chaud partisan des voilures à grand allongement. Il trouvait en la personne de Léon-Joseph Dubois (1890-1966), un investisseur compréhensif.

Le démonstrateur HD-10 s'envolait pour la première fois durant l'année 1948 aux mains de M. Hurel en personne. La validité de la formule reconnue, notamment dans l'exécution de vols lents à faible incidence, le constructeur s'engageait dans des réalisations plus ambitieuses. Un projet à réaction (HD-45) fut même proposé en concurrence avec la célèbre Caravelle. Les avions Hurel-Dubois ne rencontrèrent pas le succès escompté. Seulement deux bimoteurs HD-32 et une petite série de huit HD-34 (au profit de l'IGN) seront assemblés.

En revanche, la firme de Meudon allait s'affirmer comme un sous-traitant majeur dans le paysage aéronautique français (nacelles, structures, etc.). Durant près d'un demi-siècle, elle allait faire sa niche sur ce segment avant de rejoindre l'escarcelle de la Snecma en 2000[1]. Dans la foulée, le nouveau propriétaire lui attribua le nom d'Hurel-Hispano avant de la rebaptiser Aircelle en 2005[2].

L'année suivante, une page de l'ex-Hurel-Dubois se tournait avec la fermeture définitive du site historique de Meudon[3].

Prototype HD-31 en démonstration à Coventry

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Snecma annonce le rachat de Hurel-Dubois à BNP Paribas », Les Échos (consulté le 6 novembre 2009)
  2. « Notre histoire », Aircelle (consulté le 6 novembre 2009)
  3. « Sous pression, Safran ajuste son outil industriel », L'Usine nouvelle (consulté le 6 novembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]