Slime (matière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Slime.
Du slime.

Le slime est une pâte gluante visqueuse, souvent colorée et très malléable. Elle a été rendue célèbre par le film Flubber ou encore par son utilisation dans les boîtes à prout.

Description[modifier | modifier le code]

Le slime est originaire des États-Unis. Il a notamment fait l'objet d'une tendance auprès de la jeunesse en 2017[1],[2]. Les bruiteurs de cinéma mêlaient de la colle et du tétraborate de sodium pour obtenir cette pâte qu'ils utilisaient ensuite pour faire des bruits de pet. Cette technique a donné naissance à la pâte à prout[3].

Le slime peut être fabriqué à partir des ingrédients suivants : colle, colorants alimentaires pour la couleur, fécule de maïs, poudre de borax, lessive ou mousse à raser selon les recettes.

Les risques[modifier | modifier le code]

La tendance a fait polémique en matière de sécurité. Plusieurs accidents domestiques ont été signalés car l’acide borique ou « borax » est un détergent puissant et peut provoquer des brûlures aux mains. Lorsqu'il est concentré, ce produit alcalin peut provoquer des nausées, des maux de tête, etc. Il faut donc éviter le borax pur : il est possible d'utiliser des solutions comme des petites fioles de collyre, du dacryosérum ou de la lessive à la place.

Pour remplacer la colle, on peut également prendre de la fécule de maïs (maïzena) ou du psyllium, de l’eau et du colorant naturel, ce qui donnera un slime moins élastique mais exempt de risques sanitaires puisque non allergène, voire comestible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Point, magazine, « "Slime" : le nouveau joujou des enfants qui vient du cinéma », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 25 avril 2018)
  2. « Le "slime", la pâte gluante et élastique qui séduit le web et les cours de récré », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Edition du soir Ouest France », sur www.ouest-france.fr (consulté le 25 avril 2018)