Singrün

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Turbine Francis de type Singrun (118 kW ) installée dans le moulin de Chappes (10260) en 1918
AVANT: Turbine Francis de type Singrun (118 kW ) installée dans le moulin de Chappes (10260) en 1918
APRES: Démolition de la turbine Francis de type Singrun

Singrün était une entreprise de fonderie et de constructions mécaniques fondée en 1870 à Strasbourg puis installée à Épinal, France.

Elle a produit, entre autres, une turbine Francis à axe vertical et à cloche dite de type « Singrün » dont l'une a été en fonctionnement dans l'ancienne papeterie de Chappes de 1918 à 2004.

Historique[1][modifier | modifier le code]

  • 1870 : fondation des établissements Singrün à Strasbourg ;
  • 1886 : association à Épinal du père et ses deux fils, la raison sociale devient « B. Singrün et ses fils » ;
  • 1890 : M. Singrün père se retire au profit de ses deux fils, Joseph et Albert, l'entreprise devient « Singrün Frères » ;
  • 1900 : construction d'une nouvelle usine à Golbey, près d'Épinal. Transformation en SA sous le nom « Société des établissements Singrün » ;
  • 1919 : commande de 400 000 ch de turbines et 200 locomotives électriques de 2 400 ch chaque ;
  • 1920 : construction d'une seconde usine à Tarbes, turbines pour hautes chutes et locomotives électriques.

Fonctionnement de la turbine Singrün de Chappes[modifier | modifier le code]

  1. Les directrices, celles-ci sont fixes et inclinées afin de guider l'eau et de créer un sens de rotation à la roue (ici, dans le sens inverse d'une montre).
  2. La cloche, d'un poids de 2 tonnes, elle est intercalée entre les directrices et la roue afin d'augmenter (manœuvre vers le haut) ou de diminuer (manœuvre vers le bas) l'entrée de l'eau donc, de modifier la puissance de la turbine.
  3. La roue à aubes, d'un diamètre de 2 500 mm, c'est la plus grosse turbine installée à l'époque dans la vallée de la haute Seine, elle pouvait avaler un débit de 40 m3/s et fonctionner sous 1,70 m de chute, sa puissance était de 118 kW.
  4. L'arbre de commande, il transmet la force motrice de la roue vers la grande couronne située 5 mètres plus haut.
  5. La crémaillère, indispensable pour soulever la cloche.
  6. Les contrepoids, en nombre de 4×200 kg. Sans eux, il serait impossible de manœuvrer la cloche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Turbines hydrauliques Singrün - Catalogue de 1920 [PDF]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]