Siège du Hōjūjidono

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siège du Hōjūjidono

Informations générales
Date 1184
Lieu Palais du Hōjū-ji, à Kyōto.
Issue Réussite du siège et victoire Minamoto no Yoshinaka.
Belligérants
Faction du clan Minamoto sous le contrôle de YoshinakaSympathisants du clan Taira, nobles de la cour et moines de l'Enryaku-ji et du Mii-dera
Commandants
Minamoto no YoshinakaAucun

Guerre de Gempei

Batailles

Uji (1re) · Nara · Ishibashiyama · Fujigawa · Sunomata · Yahagigawa · Hiuchi · Kurikara · Shinohara · Mizushima (navale) · Fukuryūji · Muroyama · Hōjūjidono · Uji (2e) · Awazu · Ichi-no-Tani · Kojima · Yashima (navale) · Dan-no-ura (navale)

Le siège du Hōjūjidono (ou Hōjū-ji dono) est un épisode de la guerre de Gempei.

Causes[modifier | modifier le code]

Depuis un certain temps, Minamoto no Yoshinaka voulait prendre le contrôle du clan Minamoto à son cousin Yoritomo, qui l'avait humilié quelque temps plus tôt. Revenant à Kyōto en triomphe après ses victoires à Kurikara et Shinohara, malgré la défaite de son allié Minamoto no Yukiie à Muroyama, il complota avec celui-ci pour kidnapper l'empereur retiré Go-Shirakawa et établir leur propre gouvernement dans les provinces au nord de Kyōto, s'appuyant sur la « possession » de l'ex-empereur pour justifier leur règne. Mais Yukiie, en fin de compte, se retira du plan et avertit l'empereur, qui à son tour prévint Yoritomo.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Yoshinaka décida d'attaquer quand même le Hōjū-ji dono où vivait Go-Shirakawa. Il y mit le feu avec des flèches enflammées, tua les défenseurs, et se saisit de Go-Shirakawa. Il rencontra l'opposition d'un certain nombre de nobles de la cour et de sōhei (moines-guerriers) du mont Hiei et du Mii-dera, mais finit, après de nombreux combats dans les rues de Kyōto, par sortir victorieux de la ville avec l'ancien empereur. Cependant, à ce moment, les armées Minamoto, sous le commandement de Yukiie, Yoritomo, Yoshitsune et Noriyori entouraient la capitale. Yoshinaka prenant la fuite en passant le pont d'Uji, y rencontra les troupes de Yoshitsune à la seconde bataille d'Uji.

Références[modifier | modifier le code]