Shikano Buzaemon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shikano Buzaemon
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
鹿野武左衛門Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Shikano Buzaemon (鹿野 武左衛門?); 1649 à Namba (Osaka) - , est un maître japonais de rakugo[1].

Avec Tsuyu no Gorebe et Yonezawa Hikohachi, Shikano compte parmi les premiers maîtres de la narration de style rakugo. Trente-neuf histoires du maître récit (hanashika) paraissent en 1686 sous le titre Shika no makifude (鹿の巻筆)[2]. En 1693 se déclare une épidémie de choléra qui emporte 11 000 personnes. L'épidémie se propage en raison à la croyance rapportée dans le recueil d'histoire Shika no makifude selon laquelle consommer des umeboshi (prunes marinées) diminue les risques d'attraper la maladie, ce qui conduit à une explosion des prix des umeboshi. Shikano est banni à cause d'une responsabilité partagée, mais il meurt avant que la peine soit appliquée[3],[4]. Avec lui disparaît bientôt le rakugo de la capitale Edo avant d'être repris cent ans plus tard par Utei Emba[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) 延広真治, « 鹿野武左衛門 », Kodansha,‎ (consulté le 25 janvier 2012)
  2. Shūichi Katō (trad. Don Sanderson), A History of Japanese Literature: From The Man’yōshū to Modern Times, Routledge, , 162 p. (ISBN 1-873410-48-4)
  3. (en) Robert Atkins, « A brief and idiosyncratic history of censorship », Rachel Weiss, (consulté le 25 janvier 2012)
  4. Angelika Koch, Zwischen vorne und hinten. Nanshoku in humoristischen Erzählungen der Edo-Zeit, , 45 p.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]