Server Side Public License

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Server Side Public License

Approuvée par l'OSI non
Compatible GPL non
Identifiant(s) SPDX SSPL-1.0

La Server Side Public License ( SSPL ) est une licence logicielle propriétaire / disponible à la source développée par MongoDB Inc. et introduite en 2018[1],[2].

Termes de la licence[modifier | modifier le code]

Selon MongoDB, la SSPL est basée sur la licence AGPL3, avec l'ajout d'une nouvelle section qui « énonce clairement et explicitement les conditions pour distribuer le programme sous licence en tant que service tiers », exigeant de rendre disponible l'intégralité du code source lorsque le logiciel est rendu accessible au public dans le cadre d'un «service»[3],[4],[5].

D'après le journaliste Richard Gall, la nouvelle phrase la plus importante de la licence est la suivante: « Si vous distribuez une fonctionnalité du programme ou une version modifiée à la disposition de tiers en tant que service, vous devez rendre le code source du service accessible par téléchargement réseau à tous sans frais, selon les termes de cette licence. »[6].

Logiciel utilisant la licence[modifier | modifier le code]

En octobre 2018, la base de données MongoDB est publiée sous SSPL. Les distributions Debian, Red Hat Enterprise Linux et Fedora Linux ont par la suite abandonné MongoDB, invoquant des inquiétudes concernant la SSPL. Amazon a publié un service compatible mais propriétaire nommé DocumentDB (en), et il est apparu que la SSPL n'a pas réussi à augmenter les revenus du cloud pour MongoDB. [7],[8]

En novembre 2020, Graylog annonce que la version 4.0 de sa version disponible à la source sera sous licence SSPL[9].

En janvier 2021, Elastic annonce que les futures versions de leur code dans Elasticsearch et Kibana, jusque-là sous licence open-source Apache 2.0, bénéficieraient plutôt d'une double licence sous SSPL et de leur propre licence Elastic[10]. Les critiques de la décision de renouvellement de licence ont avancé que cela nuirait à l'écosystème d'Elastic, et Amazon a répondu en prévoyant de forker les projets pour le développement continu de versions sous licence Apache 2.0[11]. D'autres utilisateurs de l'écosystème Elasticsearch, notamment Logz.io, CrateDB et Aiven, se sont également engagés à la nécessité d'un fork[12],[13],[14].

Certification avec l'OSI[modifier | modifier le code]

En 2018, MongoDB a déposé une demande de certification de la licence à l'Open Source Initiative (OSI). La société a retiré sa demande en 2019[15],[6]. En janvier 2021, à la suite du changement de licence d'Elastic, OSI a publié une déclaration déclarant que la SSPL n'est pas open source et qu'il s'agit plutôt d'une licence source «fauxpen». [16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Server Side Public License (SSPL) », MongoDB (consulté le 14 janvier 2021)
  2. (en-US) « Server Side Public License FAQ », sur MongoDB (consulté le 22 février 2021)
  3. (en-US) « Server Side Public License FAQ », MongoDB (consulté le 14 janvier 2021)"Server Side Public License FAQ". MongoDB. Retrieved 2021-01-14.
  4. (en) « It's MongoDB's turn to change its open source license », ZDNet, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2018)
  5. (en-US) « MongoDB switches up its open source license », TechCrunch, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2018)
  6. a et b (en-US) Gall, « MongoDB withdraws controversial Server Side Public License from the Open Source Initiative's approval process », Packt Hub, (consulté le 14 janvier 2021) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :1 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  7. (en) Vaughan-Nichols, « MongoDB "open-source" Server Side Public License rejected », ZDNet (consulté le 14 janvier 2021)
  8. « #915537 - MongoDB SSPL v1 license and the DFSG - Debian Bug report logs », bugs.debian.org (consulté le 14 janvier 2021)
  9. « Graylog v4.0 Licensing SSPL | Graylog », www.graylog.org (consulté le 14 janvier 2021)
  10. (en-US) « Doubling down on open, Part II », Elastic Blog, (consulté le 15 janvier 2021)
  11. (en) « ‘It’s not OK’: Elastic takes aim at AWS, at the risk of major collateral damage », Protocol — The people, power and politics of tech, (consulté le 22 janvier 2021)
  12. (en) Vaughan-Nichols, « AWS, as predicted, is forking Elasticsearch », ZDNet (consulté le 28 janvier 2021)
  13. (en-US) « CrateDB Doubling Down on Permissive Licensing and the Elasticsearch Lockdown », CrateDB, (consulté le 28 janvier 2021)
  14. « Momentum Builds to Break Elasticsearch Licensing Deadlock », Datanami, (consulté le 31 janvier 2021)
  15. Horowitz, « [Email thread reply] Approval: Server Side Public License, Version 2 (SSPL v2) » (consulté le 23 janvier 2021)
  16. OSI Board of Directors, « The SSPL is Not an Open Source License », Open Source Initiative, (consulté le 23 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]