Segestria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Segestria est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Segestriidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre se rencontrent en Europe, en Asie, en Amérique, en Afrique du Nord, à Madagascar et en Nouvelle-Zélande[1].

Description[modifier | modifier le code]

Toile d'araignée avec collerette à la sortie du tube de soie, et fils d'alarme rayonnants, forme typique des araignées du genre Segestria

Ces araignées peuvent atteindre 2 cm.

Les araignées du genre Segestria ne construisent pas de toiles mais un tunnel de soie qui se termine par une collerette d'où rayonnent quelques fils d'alarme, légèrement surélevés ou décollé du substrat sous-jacent. Quand une proie potentielle touche l'un de ces fils l'araignée peut se précipiter et l'attaquer, puis l'emporter dans son tunnel et la manger. L'attaque est très rapide (quelques dixièmes de seconde souvent).

Des composés d'intérêt toxicologiques, pharmacologiques ou agropharmaceutiques ont été découverts chez plusieurs espèces de Segestria, dont l'un breveté pour son intérêt éventuel comme pesticide insecticide[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

En 1875, l'arachnologiste Philipp Bertkau qui s'intéressait à la reproduction des araignées signale[3] le regroupement des spermatozoïdes (jusqu'à une soixantaine par regroupement) sous forme de sphérules enrobées de « mucus » dans l'appareil génital des mâles du genre Segestria florentina (Dysderidae), de même que - dans la même famille - chez le mâle de Dysdera erythrina Walck[4]. C'est peut-être la première observation pouvant laisser penser que certaines araignées se reproduisent à l'aide de sphérules de spermatozoïdes regroupés ou d'un vrai spermatophore[4].

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Ce genre est connu depuis le Crétacé[5].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 21.0, 08/04/2020)[6] :

Selon World Spider Catalog (version 20.5, 2020)[5] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Latreille, 1804 : Histoire naturelle générale et particulière des Crustacés et des Insectes. Paris, vol. 7, p. 144-305 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dunin, 1986 : The spider family Segestriidae in the USSR fauna (Arachnida: Araneae: Haplogynae). Senckenbergiana biologica, vol. 66, no 4/6, p. 327–332.
  • van Helsdinge 1988 : Note provisoire sur la répartition des espèces du genre Segestria aux Pays-Bas (Araneae, Segestridae). Bulletin de la Société scientifique de Bretagne, vol. 59, no h.s. 1, p. 91-98 (texte intégral).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Johnson, J. H., & Kral Jr, R. M. (1997). U.S. Patent No. 5,674,846. Washington, DC: U.S. Patent and Trademark Office.
  3. Bertkau, 1875 : Ueber den Generationapparat der Araneiden. Ein Beitrag zur Anatomie und Biologie derselben. Archiv für Naturgeschichte, vol. 41, p. 235-262 (texte intégral).
  4. a et b Legendre, 1981 : La reproduction par spermatophores chez les araignées. Atti della Società toscana di scienze naturali residente in Pisa, memorie, sér. B, vol. 88, suppl, p. 100-103 (texte intégral).
  5. a et b (en) Dunlop, Penney et Jekel, « A summary list of fossil spiders and their relatives » (version 20.5), dans World Spider Catalog, Musée d'histoire naturelle de Berne, 2020.
  6. WSC, consulté le version 21.0, 08/04/2020