Sartaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sartaq ou Sartak, fils de Batu, est un khan de la Horde d'or de 1255 à sa mort en 1256[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1252, Alexandre Nevski, venu à Saraï recevoir l'investiture de la Horde pour la principauté de Vladimir, rencontre Sartaq et se lie d'amitié avec lui. Il serait devenu son anda (ami juré)[2].

Sartaq passe pour s'être converti au christianisme nestorien. Il reçoit Guillaume de Rubrouck en route pour Karakorum mais celui-ci note qu'il n'est pas chrétien[3]. Dans une lettre datée du , le pape Innocent IV le pape félicite le prince mongol de sa conversion[4].

À la mort de Batu à Saraï, Sartak, son fils et successeur désigné, séjourne alors chez le grand khan Möngke à Karakorum en qualité de plénipotentiaire. Möngke le nomme à la tête du l’oulous kiptchak, mais il meurt brusquement et c’est son fils, Ulakchi, qui est désigné comme khan de la Horde d'or sous la régence de Boraktchik, veuve de Batu.

Notes et références[modifier | modifier le code]