Sancian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shangchuan dao
上川岛 (zh)
Géographie
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Coordonnées 21° 39′ 55″ N, 112° 47′ 44″ E
Administration
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Shangchuan dao
Shangchuan dao

Shang Chuan (chinois : 上川岛, pinyin : Shàngchuāndǎo ; aussi appelée Schangschwan, Shangchuan, Sanchão ou Chang-Chuang) est une île située dans l’actuelle province du Guangdong en Chine.

Le nom « Sancian » dérive du latin Sancianum, lui même dérivé d'une des nombreuses façons qu'ont eut les européens de prononcer son nom chinois. Les Portugais l'appelaient Sanchoan, mais ont trouve aussi dans leur langue les variantes Sanciam, Sanchoao, Samchoao et Saocoham[1]. Les Anglais l'ont appelée St John parce que la prononciation de ce nom dans leur langue ressemble au nom portugais Sanchoan. Sur les cartes française du XIXe siècle et du début XXe elle est souvent appelée « Île Saint-Jean ».

L'île est connue pour être le lieu du décès, le 3 décembre 1552, de saint François Xavier[2] alors qu'il attendait un bateau pour passer sur le continent chinois. Il y a été inhumé pendant trois mois, avant que son corps ne soit transporté à Malacca puis Goa. Différents monuments ont successivement été érigés à l'endroit présumé de sa première inhumation. En 1639 le collège des Jésuites de Macao y a fait dresser une stèle portant inscription en chinois et en portugais. En 1700, un sanctuaire a été construit sur la pente autour de cette stèle. La construction de ce sanctuaire et l'histoire de la chrétienté de l'île a été raconté par le Jésuite allemand Gaspard Castner dans un livre en latin imprimé en Chine : Relatio sepulturæ magno Orientis apostolo S. Francisco Xaverio erectæ in insula Sanciano anno sæculari MDCC. En 1869, l'évêque de Canton, le français Zéphyrin Guillemin, a inauguré une chapelle construite au même emplacement. Cette église néogothique avait été dessinée par l'architecte Achille Hermitte, qui travaillait alors à la construction de la cathédrale de Canton[3]. Durant la première moitié du XXe siècle, l'église a été reconstruite à l'initiative des missionnaires américains Maryknoll.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Kammerer, T’oung Pao, Second Series, Vol. 39, Supplément : « La Découverte de la Chine par les Portugais au XVIème Siècle et la Cartographie des Portulans », Brill, 1944, p. 89
  2. Saint Francois Xavier (1506–1552) et l’île de Sancian
  3. Eudore de Colomban, Zéphyrin Guillemin, évêque de Cybista, préfet apostolique de Canton (1814-1886), Macao 1919, pp. 217 et 236.