Congrégation de l'Index

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La congrégation de l'Index (Sacra Congregatio Indicis) était une institution de l'Église catholique romaine chargée d'examiner les livres, et de signaler, dans l'Index librorum prohibitorum, ceux dont elle défendait la lecture absolument (donec expurgetur), ou jusqu'à ce qu'ils soient corrigés (donec corrigatur).

Historique[modifier | modifier le code]

Cette congrégation fut instituée par le concile de Trente, confirmée en 1564 par le pape Pie IV qui créé l'Index et établie en 1571 par le pape Pie V. Le pape Sixte V l'a confirmée dans sa constitution apostolique Immensa aeterni Dei introduisant en 1588 quinze congrégations permanentes pour gouverner l'Église et les États pontificaux.

La congrégation devait faire l'investigation des écrits dénoncés à Rome ou prohibés par les autres congrégations, notamment la congrégation de l'inquisition, et maintenir l'Index essentiellement pour les livres devant être corrigés. Le pape devait approuver les mises à jour et pouvait lui-même mettre à l'Index des auteurs, ce qui arriva deux fois pour Lamennais et Georg Hermes.

En 1917, par le motu proprio Alloquentes Proxime[1] de Benoît XV, la congrégation de l'Index fut supprimée et la mise à jour de l'Index confiée à la congrégation du Saint-Office, aujourd'hui congrégation pour la doctrine de la foi.

Liste des préfets[modifier | modifier le code]

La congrégation est dirigée par un cardinal-préfet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]