Rue Georges-Perec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
20e arrt
Rue Georges-Perec
Situation
Arrondissement 20e arrondissement de Paris
Quartier Saint-Fargeau
Début 13, rue Jules-Siegfried
Fin 16, rue Paul-Strauss
Morphologie
Longueur 38 m
Largeur 4 m
Historique
Dénomination par arrêté municipal du 31 janvier 1994
Ancien(s) nom(s) P/20
Géocodification
Ville de Paris 4129
DGI 4118

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue Georges-Perec
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 52′ 11″ N 2° 24′ 27″ E / 48.86972, 2.4075 ()

La rue Georges-Perec, du nom de l’écrivain Georges Perec (prix Renaudot 1965, prix Médicis 1978), est une rue située dans le 20e arrondissement de Paris dans le quartier Saint-Fargeau, et plus précisément dans le lotissement « Campagne à Paris ».

Histoire de la rue[modifier | modifier le code]

Répondant au nom de P/20 auparavant, la rue a été dénommée Georges Perec en 1982, peu après le décès de l'écrivain[1] ou en 1994 seulement selon le site officiel de la Ville de Paris[2], et alors même que Perec avait lui peu de goût pour la campagne, mais par contre une bonne connaissance du quartier de Belleville proche et dans lequel il avait passé son enfance[3].

Desserte[modifier | modifier le code]

Située non loin de la porte de Bagnolet, la rue Georges-Perec est desservie par :

- la station de métro: Porte de Bagnolet sur la ligne 3 de la RATP - les stations de bus:

  • Porte de Bagnolet pour les lignes de bus RATP 76,102,
  • Échangeur de Bagnolet pour les lignes de bus RATP 76, 102 et 351,
  • Capitaine Ferber pour la ligne de bus RATP PC2,
  • Porte de Bagnolet - Louis Ganne pour la ligne de bus RATP 57.

La nuit, la rue est aussi desservie par les lignes Noctilien N141 et N142.

Curiosités[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 34 mètres et d'une largeur de 4 mètres, la rue est essentiellement une rue piétonne puisque coupée en son milieu par un escalier comportant 21 marches et éclairé d'un lampadaire.

Curiosité de cette rue, il n’y a qu’une seule maison référencée dans l’annuaire téléphonique et située semble-t-il au numéro 16, alors même que la rue ne semble pas comporter de numéro 16 mais uniquement les numéros 1 à 4 d'après d'autres plans. Une confusion avec le « 16, rue Paul-Strauss » (un des débouchés de la rue Georges-Perec) est possible.

Ultime curiosité, les maisons situées le long de la rue ne semblent pas bénéficier d'accès sur la rue elle-même[4]...

La rue ne comporte aucun professionnel référencé dans les différents annuaires [5].

Au final, la rue en elle-même est une curiosité, ce qui aurait sans doute ravi l’écrivain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]