Roßleben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roßleben
Blason de Roßleben
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Arrondissement
(Landkreis)
Kyffhäuser
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
3
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Steffen Sauerbier
Partis au pouvoir SPD
Code postal 06571,
06556 (Schönewerda)
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
16 0 65 061
Indicatif téléphonique 034672
Immatriculation KYF, ART, SDH
Démographie
Population 5 230 hab. (31 déc. 2013)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 17′ 52″ nord, 11° 26′ 00″ est
Altitude 119 m
Superficie 3 342 ha = 33,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Roßleben

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Roßleben
Liens
Site web www.stadt-rossleben.de

Rossleben est une ville allemande de l'arrondissement de Kyffhäuser, Land de Thuringe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Roßleben se situe dans la vallée de l'Unstrut entre les crêtes du Ziegelrodaer Forst et du Hohe Schrecke.

Communes limitrophes de Roßleben
Heygendorf Querfurt
Kalbsrieth/Gehofen Roßleben Kaiserpfalz
Donndorf/Nausitz Wiehe

La commune regroupe les quartiers de Roßleben, Bottendorf et Schönewerda.

Histoire[modifier | modifier le code]

Roßleben est mentionné pour la première fois à la fin du IXe siècle sous le nom de "Rostenleba" dans un répertoire de la dîme pour l'abbaye de Hersfeld. Le comte Ludwig von Wippra confie l'église Saint-André aux Augustins ; le pape Innocent II donne son accord en 1142.

En 1597, la peste fait des victimes à Roßleben. En avril 1686, un grand incendie détruit tout le village. Un nouveau grand incendie détruit une grande partie du village le 12 juin 1770.

Au début du régime nazi, un nombre d'opposants se réfugient dans le nord de la Thuringe, en particulier les personnes d'origine juive, les sociaux-démocrates, les communistes et les membres de l'Église confessante. En 1934, un groupe de résistants communistes appelé "Tras" est arrêté. Après la fondation de la RDA, des rues et des places sont baptisés à leurs noms.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, une centaine de prisonniers de guerre de France, d'Italie, de Pologne, de Serbie et de l'Union Soviétique ainsi que des hommes et femmes de Pologne et de l'Union Soviétique sont contraints à des travaux agricoles et dans les usines. Beaucoup meurent et sont enterrés dans les cimetières locaux. Durant les marches de la mort, trois prisonniers du camp de concentration de Dora sont fusillés[1].

La commune s'agrandit avec l'activité de l'usine de potasse. Elle comprend mille nouveaux habitants. Avec la fin de la RDA, les Volkseigener Betrieb sont privatisés, l'usine de potasse ferme tandis que l'usine de chaussures Lingel ouvre un centre de formation.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Rossleben
Bottendorf
  • Richard Hüttig (1908–1934), militant communiste, exécuté à la prison de Plötzensee
  • Johannes Steinhoff (1913–1994), pilote de chasse de la Seconde Guerre mondiale, général après la guerre, président du comité militaire de l'OTAN (1971–1974)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thüringer Verband der Verfolgten des Naziregimes – Bund der Antifaschisten und Studienkreis deutscher Widerstand 1933–1945 (Éditeurs): Heimatgeschichtlicher Wegweiser zu Stätten des Widerstandes und der Verfolgung 1933–1945, Série : Heimatgeschichtliche Wegweiser VoL.8 Thüringen, Erfurt 2003, p. 278, (ISBN 3-88864-343-0).
  2. (de) Binder., « Rebs, Christian Gottlob », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 27, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 489 f

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :