Rajendravarman II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rajendravarman II
Fonction
Roi du Cambodge
-
Biographie
Décès
Activité

Rajendravarman II († 968) fut souverain de l'Empire khmer de 944 à 968.

Origine[modifier | modifier le code]

Il est le fils du prince Mahendravarman et de son épouse la princesse Mahendradevî, une sœur de Yasovarman Ier[1].

Il ramène à Yasodharapura (Angkor) la capitale, déplacée une vingtaine d’année plus tôt à Chok Gargyar (Koh Ker) par Jayavarman IV et y reprend les travaux qui avaient été interrompus par ses prédécesseurs. Il apporte des modifications au Yasodharatataka (Baray oriental), construisant une île en son centre où il fait bâtir un temple aux ancêtres, le Mebon oriental. Il fait aussi construire son temple d’État, le Prè Rup, au sud de cette retenue d’eau. Sur le plan militaire, le règne est marqué par une expédition contre le Champā alors que dans le domaine politique, une réforme administrative est menée pour accroître la centralisation du pouvoir et qui permet l’éclosion de conseillers brahmanes lettrés, parfois surnommés « faiseurs de rois » conservant leurs postes quand les monarques se succèdent, tel Yajnavaraha (en) connu pour être à l’origine de Banteay Srei[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe – IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, Tableau des Dynasties.
  2. Bruno Dagens, Les Khmers, chap. I (« Le pays khmer. L'histoire »), p. 29

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe – IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, p. 17-55.
  • Bruno Dagens, Les Khmers, Société d'édition Les Belles Lettres, , 335 p. (ISBN 9782251410203).