Yasovarman Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant cambodgien
Cet article est une ébauche concernant une personnalité cambodgienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vue du Phnom Bakheng (2008).

Yasovarman Ier (Paramasivaloka) (889-912) est un roi qui a régné sur l'Empire khmer de 889 à 910 ap. J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

Fils d'Indravarman Ier et de la reine Indradevi[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Il est réputé avoir inventé une écriture khmère. Il prend le pouvoir par la force et monte sur le trône en 899. Il fait construire à travers son royaume une centaine d'asramas, dont on a trouvé les traces d'une quinzaine au Laos et en Thaïlande. Il a continué les travaux du temple montagne du Phnom Bakheng qui est son temple d'État, et du Baray oriental. En même temps, il fait construire de nombreux temples à Angkor (Phnom Bok, Phnom Krom) et dans les provinces de l'empire. Certaines légendes racontent qu'il est mort de la lèpre.

Il fonda une nouvelle capitale, Yaśodharapura, à Angkor.

Le Lolei, Phnom Bakheng et le Baray oriental sont des monuments dédiés à ce roi. Ils sont tous localisés près du trésor national du Cambodge : Angkor Vat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe ‑ IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, Tableau des Dynasties.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George Cœdès, Les États hindouisés de l'Indochine et de l'Indonésie, Paris, 1964.
  • Bruno Dagens, Les Khmers, Société d'édition Les Belles Lettres, 2003 (ISBN 2-251-41020-1).
  • Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe ‑ IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, p. 17-55.