Rétorsion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia :

La rétorsion est le moyen de contrainte consistant dans le fait pour un État de répondre par un usage rigoureux de son droit à des actes eux-mêmes licites mais inamicaux, commis à son égard par un autre État.

Exemple : expulsion réciproque d'agents diplomatiques ou limitation de leur déplacement ou l'établissement de visa, etc.

Rhétorique[modifier | modifier le code]

La « rétorsion » est l'argument qui consiste à la mettre en évidence l'« autophagie » (étymologiquement l'idée « se mange elle-même ») qui est « l'incompatibilité d'un principe avec ses conditions d'énonciation, ses conséquences ou ses conditions d'application » comme dans l'expression « rail de sécurité destiné aux aveugles », qui fait référence à un panneau de signalisation qu'un aveugle ne peut évidemment pas percevoir[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. de Laurent Jaffro. «La rétorsion du sens commun et la possibilité du scepticisme. Contre Reid.» dans M.Cohen-Halimi et H. L’Heuillet. Comment peut-on être sceptique ?, Honoré Champion, p. 93-116,2010. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00264778v2/document
  2. L'empire rhétorique: rhétorique et argumentation de Chaïm Perelman, éditions Vrin, 1997