Réserve humide d'Azraq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réserve humide d'Azraq
Azraq view.jpg
Oasis d'Azraq
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
12 km²
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
1978
Patrimonialité
Géolocalisation sur la carte : Jordanie
(Voir situation sur carte : Jordanie)
Point carte.svg

La réserve humide d'Azraq est une réserve naturelle situé près de la ville d'Azraq dans l'est de la Jordanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La zone humide s'est créée il y a 250 000 ans[1] par des aquifères provenant de changements géologiques. La ville d'Azraq a été, depuis des très anciens, au croisement des routes de commerce humain et des migrations d'oiseaux[2]. Les millions de mètres cubes d'eau fraîche ont attiré les caravanes de chameaux[3] qui transportaient des épices et des herbes entre l'Arabie, la Mésopotamie et la Syrie[1]. Des millions d'oiseaux migrateurs se sont arrêtés à Azraq lors de leur trajet entre l'Afrique et l'Europe[2].

Néanmoins, à partir des années 1960, l'eau commença à être pompée dans la zone humide pour être apportée à la population en forte croissance d'Amman[3]. L'oasis d'Azraq est désigné site Ramsar le [4]. En 1978, la Société royale pour la conservation de la nature fit de cette zone d'Azraq une réserve humide[5]. En 1992, les sources se tarirent malgré tout[3] quand les aquifères cessèrent de les alimenter. L'ensemble des buffles d'eau d'Azraq moururent et les oiseaux migrateurs détournèrent leur route vers le lac de Tibériade[3].

Azraq aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Un instant dans la réserve humide d'Azraq. Novembre 2017.

La zone humide d'Azraq est aujourd'hui victime d'un effondrement écologique[3]. La RSCN continue de se battre pour sa préservation malgré une population croissante dont la demande en eau augmente[3]. Les quelque 10 000 000 m³ d'eau fourni chaque année par le Ministère de l'eau pour maintenir la zone humide d'Azraq n'ont permis de lui redonner que 10 % de sa taille originelle[6]. Plus de 500 puits illégaux continuent de prendre l'eau de la réserve d'Azraq[7]. En 37 ans, le nombre d'oiseaux migrateurs s'est réduit de 347 000 le 2 février 1967 à 1 200 le 2 février 2000[8]. Azraq fournit toujours l'eau pour un quart de la ville d'Amman[9] 25 km² occupés par la zone humide sont aujourd'hui asséchés[5].

Activités[modifier | modifier le code]

Chemin pour les visiteurs
Autre chemin pour les visiteurs

Un chemin pour les visiteurs fait de passerelles permet de se déplacer dans la réserve sur approximativement 1,5 km²[10]. Des portions du chemin se trouve sur terre et passent à travers les roseaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Poster "Histoire" dans la musée d'Azraq.
  2. a et b Poster "Commerce" dans la musée d'Azraq.
  3. a b c d e et f (en) Matthew Teller, Rough Guide to Jordan, Rough Guides 2007
  4. « Azraq Oasis | Ramsar Sites Information Service », sur rsis.ramsar.org (consulté le 4 mai 2020)
  5. a et b (en) « Azraq Wetlands Reserve » [archive du ] (consulté le 18 avril 2008)
  6. Poster "10%" du musée d'Azraq.
  7. Poster "Puits illégaux" du musée d'Azraq.
  8. Poster "Nombre d'oiseaux" du musée d'Azraq.
  9. Poster "Consommation d'eau" du musée d'Azraq.
  10. (en) Azraq Wetlands Reserve & Lodge brochure, RSCN/Wild Jordan

Liens externes[modifier | modifier le code]