Quitter la ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quitter la ville
Auteur Christine Angot
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Stock
Date de parution 2000
Nombre de pages 201
ISBN 2234052955
Chronologie

Quitter la ville est un roman de Christine Angot paru chez Stock en 2000.

Résumé[modifier | modifier le code]

Quitter la ville met en exergue la violence inhérente au succès et à la médiatisation d'une œuvre littéraire. Christine Angot y relate, dans un stylé frénétique, les répercussions de la publication de son précédent roman L'Inceste. Elle revient alors sur sa conception d'une littérature avant tout performative, c'est-à-dire une écriture qui débouche et agit sur le réel :

« Je ne veux plus jamais entendre dire que ce n'est pas important la vie des écrivains, c'est plus important en tout cas que les livres. C'est la vie des écrivains qui compte. Savoir ce que c'est. On entend le mensonge et on entend la vérité, on entend le dehors et on entend le dedans [...] en moi et hors de moi, les deux, je prends la langue à l'intérieur et je la projette, la parole est un acte pour nous. C'est un acte quand on parle. Et donc ça fait des choses, ça produit, des effets, ça agit. C'est un acte, ce n'est pas un jeu, un ensemble de règles de toutes sortes. Ce n'est pas une merde de témoignage comme on dit[1]. »

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christine Angot, Quitter la ville, Paris, Stock, 2000, p. 13.