Process Communication Model

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Process communication)

Process Communication Model® (PCM) est un outil de gestion de la relation créé par le psychologue américain Taibi Kahler, lui-même issu de l’école de l'analyse transactionnelle[1]. Il a observé que les comportements sous stress peuvent être prédits et évités. En collaboration avec la NASA, il a élaboré puis validé un profil de personnalité PCM. Ce profil est basé sur un questionnaire, le Personality Pattern Inventory (PPI), qui a été complété par plus de 1,450,000 personnes dans le monde. PCM permet de détecter les comportements positifs et sous stress, de se connecter à l'autre et de renforcer la motivation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le psychologue américain Taibi Kahler est praticien en psychothérapie et expert en analyse transactionnelle. À partir de 1969, il étudie les interactions entre les personnes et invente le concept des mini-scénarios qui seront la base de PCM. Il reçoit en 1977 le prix scientifique Eric Berne (concepteur de l'analyse transactionnelle)[2] pour ce concept.

Au début des années 1980, Terry McGuire, psychiatre-en-chef à la NASA et chargé du recrutement et de la formation des astronautes, fait appel à Taibi Kahler qui travaillait sur les mini-scénarios de l'analyse transactionnelle, afin de s'assurer de la meilleure collaboration possible entre les astronautes pendant leurs missions[3]. Séduit par la puissance de prédiction des comportements sous stress des recrues, la NASA décide d'investir dans le développement du modèle.

Taibi Kahler étudie les interactions entre individus. Il s'efforce de comprendre pourquoi certaines génèrent des issues positives (motivation renforcée, stimulation à l'action et à l'atteinte de résultats, …) et d'autres aboutissent à des issues négatives (démotivation, immobilisme, agressivité, dépression, etc.). En s'appuyant sur les concepts de l'analyse transactionnelle, il constate plusieurs phénomènes:

  • Chaque individu emploie des schémas comportementaux récurrents appelés "scénarios". Ceci parce qu'il cherche à satisfaire ses besoins psychologiques selon des stratégies souvent apprises de longue date et qu'il reproduit en permanence. Il s'agit des 6 scénarios élaborés par Eric Berne dans son livre "Que dites-vous après avoir dit bonjour?" (page 177). Les besoins psychologiques (faims ou appétits) sont issues du livres d'Eric Berne "Amour, Sexe et Relations" (pages 204 et 205)
  • D'un individu à l'autre, les schémas comportementaux diffèrent.
  • Les difficultés de communication sont d'autant plus importantes que les individus ont des schémas comportementaux éloignés.

À l'issue de ses observations, il propose une classification de ces schémas en 6 catégories, les "types de personnalité", et une méthode pour mieux gérer la relation. Cette méthode deviendra Process Communication Model. Pour élaborer les mini-scénarios, Taïbi Kahler a utilisé le diagnostic comportemental de Berne (mots, voix, expressions du visage, gestes, attitudes) pour identifier la manière dont les six scénarios s'expriment physiquement. Taïbi Kahler explique dans son livre "Le grand livre de la Process Thérapie", qu'il a filmé des patients en psychothérapie et qu'il a ensuite regardé au ralenti les séquences dans lesquelles ils étaient dans leur "scénario". Son travail a consisté ensuite à noter ces signaux physiques issus du diagnostic comportemental de Berne pour définir les mini-scénarios qui portent aussi le nom de "drivers" ou "messages contraignants".

Process Communication Model (PCM) se distingue d'autres méthodes de développement personnel en insistant sur la relation à soi et à l'autre[4] par des comportements directement observables.

Description[modifier | modifier le code]

Process Communication Model est formé de vingt-cinq concepts découverts par Taibi Kahler et reliés entre eux:

  1. les six Types de Personnalité[5]
  2. la Structure de Personnalité[6]
  3. les Points Forts de chaque Type de Personnalité[7]
  4. les 6 Types de Personnalité sont en chacun de nous avec un séquencement différent des Points Forts[8]
  5. chaque Type de Personnalité a un Style d'Interactions qui lui est propre[5]
  6. les Parties de Personnalité identifiées: Protecteur, Senseur, Réconforter, Directeur, Ordinateur, Réconforteur, et Émoteur[6]
  7. chaque Type de Personnalité a une Partie de Personnalité correspondante[6]
  8. 5 Canaux sont identifiés[6]: Interrupteur, Directif, Interrogatif, Nourricier, Émotif.
  9. 6 Perceptions exclusives correspondent à chaque Type de Personnalité[5]
  10. chaque Type de Personnalité a un environnement préférentiel[6]
  11. chaque Type de Personnalité a reçu un thème récurrent: La Question Existentielle[9]
  12. La Phase et les Besoins Psychologiques[5]
  13. Les Trois Degrés de Stress[6]
  14. Les Drivers qui sont “La manifestation comportementale de scénarios négatifs structurels”[10]
  15. chaque Type de Personnalité a un Driver de Base[6]
  16. au Premier Degré de Stress chaque Type de Personnalité montre un Driver[5]
  17. au Deuxième Degré de Stress chaque Type de Personnalité montre un Mécanisme d’Echec[5]
  18. au Deuxième Degré de Stress chaque Type de Personnalité montre un Masque de Second Degré[6]
  19. au Deuxième Degré de Stress chaque Type de Personnalité montre des signaux d’avertissement[6]
  20. au Deuxième Degré de Stress chaque Type de Personnalité montre une Position de Vie Comportementale[6]
  21. au Troisième Degré de Stress chaque Type de Personnalité envisage un Bénéfice Négatif Final[6]
  22. quand une personne montre un Driver, l’intervention efficace est d’utiliser le Canal et la Perception associés au Type décelé dans le Driver[11]
  23. chaque Phase a une problématique émotionnelle potentielle qui détermine si une personne changera ou pas de Phase au cours de sa vie[11]
  24. chaque Type de personnalité a un Scénario avec une Séquence d’Échec observable dans les structures de phrases[6],[11]
  25. les quatre Mythes sont: “Je crois que j’ai le pouvoir de te faire te sentir bien” ; “Je crois que j’ai le pouvoir de te faire te sentir mal” ; “Je crois que tu as le pouvoir de me faire me sentir bien” ; “Je crois que tu as le pouvoir de me faire me sentir mal”[12].

Six types de personnalité et trois degrés de stress[modifier | modifier le code]

Taibi Kahler propose six Types de Personnalité que l'on peut retrouver en toute personne. Selon lui, chaque type comporte une certaine dose de stress à laquelle Process Communication Model apporte un antidote[13]. Chaque type porte un nom (entre parenthèses, le nom en anglais) :

  • Analyseur (Thinker[14]),
  • Persévérant (Persister),
  • Énergiseur (Rebel),
  • Promoteur (Promoter ),
  • Empathique (Harmonizer),
  • Imagineur (Imaginer).

Le questionnaire élaboré par Taibi Kahler en collaboration avec la NASA permet d'évaluer l'ordre des Types de personnalité associés à un taux d'énergie disponible, ainsi que les Mécanismes de réussite et d'échec des participants[15]. Les six Types sont alors représentés sous la forme d'un empilement, l'« immeuble », où le type dominant est appelé "Base". Selon Kahler, cette Base se fixe vers l'âge de 7 ans et reste la Base pour la vie entière. Cependant la Phase, source de nos motivations et de nos comportements sous stress les plus observables, peut changer au cours de la vie, notamment lors d'une période de stress intense (positive ou négative) dans un « changement de Phase »[16]. La Base reste ; mais les comportements associés deviennent moins visibles qu'auparavant.

Les degrés de stress en PCM correspondent à une réduction graduelle des capacités intellectuelles et émotionnelles des personnes qui commence par des problèmes relationnels et va jusqu'au blocage de la communication. Ces degrés sont au nombre de trois, du plus léger au plus lourd[17] :

  • premier : driver (de l'anglais to drive, conduire) qui peut se traduire dans ce contexte par « message contraignant »[18]),
  • deuxième : mécanisme d'échec,
  • troisième : désespoir.

Le profil PCM permet de déterminer les Besoins Psychologiques de Base et Phase à combler régulièrement afin de diminuer le Stress [19].

Gérer la Mécommunication[modifier | modifier le code]

PCM propose des outils pour gérer la relation et les comportements sous stress. Pour chaque type de personnalité, une interaction est composée de trois éléments[20] :

  • la Perception du monde,
  • le Canal de communication privilégié,
  • le Besoin Psychologique à combler.

Une interaction correspond à une phrase construite à partir de ces trois éléments. Une ou deux interactions vont inviter l'interlocuteur à sortir de sa Séquence de Stress.

Les Besoins Psychologiques[modifier | modifier le code]

C'est l'outil le plus important de PCM pour la gestion du stress. Comme la satisfaction des besoins physiques permet d'être en bonne santé, la satisfaction des Besoins Psychologiques permet de sortir du stress[21].

La Perception du monde[modifier | modifier le code]

La Base d'une personne influe sur sa façon de voir le monde, de communiquer et de gérer la relations aux autres. Tenir compte de cette façon de voir d'un interlocuteur permet d'améliorer la communication[22].

Les Canaux de communication[modifier | modifier le code]

Un Canal de communication représente l'ensemble des moyens mis en œuvre pour faire passer un message. Ces moyens combinent le ton de la voix, l'attitude corporelle (expression du visage, gestes, postures) et le choix des mots. Le modèle distingue 4 Canaux de communication, chaque type de personnalité ayant son canal privilégié[23] :

  • le Canal 1 : Interruptif[24]. Ce canal est utile en contexte de stress sévère pour reprendre le contrôle. Ce canal est rarement employé dans la vie quotidienne.
  • le Canal 2 : Directif, pour les types Promoteur et Imagineur : passe par la réfléxion, les mots incitent à l'action (verbes à l'impératif), le ton et l'attitude sont neutres, sans émotion particulière.
  • le Canal 3 : Interrogatif, pour les types Persévérant et Analyseur : le propos est orienté sur les faits ou les opinions ; il contient souvent des questions, le ton est neutre, sans émotion particulière, éventuellement appuyé sur certains mots (les mots-clés du discours) ; l'expression est sobre, la posture du corps est droite.
  • le Canal 4 : Nourricier, pour le type Empathique : les mots parlent d'émotions, de ressentis, le ton de la voix est doux, l'attitude est souriante, détendue et tournée vers l'autre.
  • le Canal 5 : Émotif, pour le type Énergiseur : beaucoup d'onomatopées et de mots expressifs dans le discours ; le ton est enthousiaste, accompagné d'une gestuelle dynamique.

Fonctionnement du modèle[modifier | modifier le code]

La 1e étape de la communication consiste à identifier sa combinaison personnelle. Cela se fait au moyen d'un questionnaire de personnalité. Le résultat donne la représentation d'un "immeuble" empilant les 6 types de personnalité, depuis la plus marquée jusqu'à la moins marquée. Chaque "étage" de l'immeuble a une quantité d'énergie disponible pour chaque Type de Personnalité. Le rez-de-chaussée représente la Base, c'est le type de personnalité acquis dans l'enfance et que l'on conserve toute sa vie. Au même niveau ou plus haut, se trouve la Phase, notre motivation actuelle et nos comportements sous stress les plus courants. Au dernier étage de l'immeuble se trouve le type de personnalité le moins marqué.

Une personnalité se définit donc essentiellement par deux types de personnalité: la Base et la Phase. Une Phase peut durer de quelques années à toute une vie.

Pour communiquer de manière satisfaisante, deux personnes vont chercher à parler un langage commun où la forme tient une grande place. Pour quelqu'un qui souhaite communiquer, la question est donc d'identifier le Canal de communication préférentiel de son interlocuteur et à l'utiliser. La 2e étape de la communication consiste à identifier chez l'autre le type de personnalité le plus présent (base et phase active) en s'appuyant sur des indices comportementaux : expressions et tournures de phrases, attitudes, habillement, organisation de l'espace de vie, centres d'intérêt, relations avec les autres, etc.

La dernière étape consiste à utiliser les Canaux de communication adaptés à chaque interlocuteur. Si les deux interlocuteurs ont le même Type de Personnalité, la communication sera simple tant qu'ils restent hors stress ; s'ils sont de types très éloignés, la communication sera facilitée si l'un et l'autre sont capables de prendre l'ascenseur dans leur "immeuble" pour utiliser le canal de communication préféré de l'autre. Plus le nombre d' "étages" à grimper est important, plus la communication demandera de l'énergie pour s'adapter à l'autre.

La question existentielle et la gestion du stress[modifier | modifier le code]

Quand les Besoins Psychologiques d'une personne ne sont pas nourris, elle ressent un stress. Sa Perception du monde et ses capacités cognitives sont réduites. Pour communiquer, elle utilise des comportements de moins en moins rationnels au fur et à mesure que le stress grandit. Ces comportements ont parfois été appris il y a longtemps. Pour combattre le stress, la personne va chercher à se rassurer en répondant inconsciemment à sa question existentielle, qui diffère selon le Type de Personnalité :

  • Empathique : "Suis-je aimable ?" Elle renvoie au Besoin Psychologique d'être reconnu en tant que personne.
  • Persévérant : "Suis-je digne de confiance ?" Elle renvoie aux Besoins d'être reconnu pour son travail dévoué et pour ses convictions.
  • Energiseur : "Suis-je acceptable ?" Elle renvoie au Besoin de contact positif, voire ludique.
  • Analyseur : "Suis-je compétent ?" Elle renvoie au Besoin d'être reconnu pour son travail productif.
  • Imagineur : "Suis-je voulu ?" Elle renvoie au Besoin de solitude.
  • Promoteur : "Suis-je vivant ?" Elle renvoie au Besoin d'excitation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gelin et Truong 2010, p. 70
  2. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 19.
  3. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 17.
  4. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 16.
  5. a b c d e et f Taibi Kahler, Manager en personne.
  6. a b c d e f g h i j k et l (en) Taibi Kahler, « Séminaire Process Communication Management », Manuel de formation,‎ .
  7. Taibi Kahler, Manager en personne, .
  8. (en) Pat Stansbury, Report Of Adherence To Theory Discovered When The Personality Pattern Inventory Was Administered To Subjects Twice, .
  9. (en) Taibi Kahler, « Séminaire Process Communication, Gardena, Californie », Manuel de formation,‎ .
  10. (en) Taibi Kahler et Hedges Capers, « Le Mini-Scénario », Transactional Analysis Journal,‎ , PP 26-42.
  11. a b et c (en) Taibi Kahler, « The Advanced PCM Seminar », Manuel de formation,‎ .
  12. (en) Taibi Kahler, « Transactional Analysis Revisited », Human Development Publications,‎ .
  13. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 19-20.
  14. (en-US) « Types of Personality - PCM® », sur processcommodel.com (consulté le ).
  15. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 21.
  16. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 22.
  17. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 28.
  18. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 35.
  19. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 24.
  20. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 41.
  21. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 42.
  22. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 43-44.
  23. Bécquereau et Nélaton 2015, p. 44-45.
  24. Collignon 2010, p. 66.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sandrine Gelin et Khuê-Linh Truong, Conduire une réunion avec efficacité, Paris, Eyrolles, , 188 p. (ISBN 978-2-212-54543-2, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Christian Becquereau et Sylvie Nélaton, La Process Com® : Découvrez quel est votre profil et nouez de bonnes relations avec votre entourage, Paris, Eyrolles, , 201 p. (ISBN 978-2-212-55786-2, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Gérard Collignon, Comment leur dire... : La Process Communication, InterÉditions, Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jérôme Lefeuvre, Découvrir la Process Communication,  éd. InterÉditions, 2009
  • Gérard Collignon et Pascal Legrand, Coacher avec la Process Com,  éd. InterÉditions
  • Jérôme Lefeuvre, S'entraîner à la Process Communication au quotidien,  éd. InterÉditions
  • Yves Constantinidis, Communiquer sans stress avec la Process Com,  éd. Eyrolles, 2016
  • Brigitte Esnoult et Pascal Legrand, Bien communiquer par son look, La Process Com Image,  éd. InterÉditions, 2010
  • Taibi Kahler, Communiquer, motiver, manager en personne,  éd. InterÉditions, 2009
  • Taibi Kahler, Le grand livre de la Process Thérapie, éd. Eyrolles, 2010
  • Taibi Kahler, le miniscénario, éd Le journal de l'analyse transactionnelle, 1974
  • Christian Becquereau, Process Com pour les Managers,  éd. Eyrolles, 2011 - 2e édition
  • Eric Berne, Que dites-vous après avoir dit bonjour, éd. Tchou, 2006
  • Eric Berne, Amour, sexe et relations, éd Analyse Transactionnelle, 2010
  • Kahler Communication, présentation du modèle : Le modèle Process Communication

Liens externes[modifier | modifier le code]