Portique de manutention

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Portique.
Manutention de conteneurs au port de Gennevilliers.

Un portique de manutention est un appareil de levage pour charges lourdes, autonome, utilisé principalement sur de grandes aires de stockage à l'air libre, telles que les ports, les parcs de matières en vrac ou produits industriels de masse.

Description[modifier | modifier le code]

Le portique remplit sensiblement les mêmes fonctions qu'un pont roulant dont il ne diffère que par le principe de fonctionnement. Un pont roulant circule sur un chemin de roulement situé en hauteur sur des poutres en acier ou en béton positionnées sur des poteaux.

Le portique, quant à lui, circule sur une bande de roulement, généralement constituée de rails située à même le sol. L'appareil se compose de quatre poutres verticales. Les deux poutres composant la largeur sont solidarisées. Au sommet de l'ensemble, dans le sens de la longueur, sont installées deux poutres longitudinales, elles aussi solidarisées, sur lesquelles repose un chemin de roulement composé de rails. Sur ces rails circule un chariot qui supporte effectivement le matériel de levage lui-même qui se compose d'un ou deux treuils sur lesquels s'enroulent les câbles de levage ainsi que le moyen de préhension qui peut être un palan, une pince hydraulique, un grappin ou un électro-aimant. Une cabine de conduite suspendue complète l'installation.

Le principe décrit ci-dessus concerne les gros portiques. Il existe aussi des petits portiques mono-poutre. De même, les ensembles peuvent être constitués de poutre en H mais aussi de poutres tubulaires.

L'alimentation du portique est électrique, généralement par un enrouleur à câble.

Il existe des engins hybrides posés d'un côté sur un rail au sol et de l'autre sur un chemin de roulement sur poutres en hauteur. On parle à ce moment de « semi-portiques ».

Modèles de grande taille[modifier | modifier le code]

Les portiques les plus gros sont ceux utilisés dans les chantiers navals. Ceux-ci, d'une taille imposante, sont particulièrement puissants, mais aussi lents étant donné leur moufflage.

Par exemple, le TGP (« Très Grand Portique ») des Chantiers de l'Atlantique a été mis en service en . Il peut soulever des blocs pesant jusqu'à 1 200 t et mesurant 40 m de long. Coûtant 30 M€ et pesant 5 000 t, il s'agit du plus grand et du plus puissant portique d’Europe[1],[2].

Portique de train-usine[modifier | modifier le code]

Portique de train-usine.

Le portique, contrôlé par un opérateur en cabine, alimente le train-usine (train de construction) depuis les rames de wagons de traverses. Il transporte au moins vingt traverses sur le convoi en se déplaçant rapidement sur un chemin de roulement présent sur les wagons de transport de traverses et sur le train-usine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le plus grand portique d’Europe s’élève au-dessus de Saint-Nazaire », Mer et Marine, (consulté le 5 août 2014).
  2. « Le porte-avions du seuil », le fauteuil de Colbert, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]