Porte Guillaume (Chartres)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porte Guillaume.
Porte Guillaume
Chartres - Porte Guillaume - Lefèvre-Pontalis.jpg
Photographie d'Eugène Lefèvre-Pontalis (1862-1923).
Présentation
Destination initiale
Porte de ville
Destination actuelle
Ruines
Construction
XIIe siècle
XVe siècle
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue de la Porte-GuillaumeVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

La porte Guillaume est une ancienne porte d'enceinte située à Chartres, dans le département d'Eure-et-Loir, en France[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

La porte Guillaume en 2011

La porte Guillaume est édifiée à la fin du XIIe siècle ; il s'agit alors de l'une des portes de l'enceinte entourant la ville de Chartres. Elle porte le nom de Guillaume de Ferrières, vidame de Chartres. Avec le développement de l'artillerie au XVe siècle la porte est reconstruite. Vers le milieu du XVe s., une barbacane est édifiée. La porte est détruite par l'armée allemande en retraite dans la nuit du 15 au 16 août 1944.

La barbacane est de forme pentagonale avec un accès par le sud. Accès désaxé pour éviter les tirs directs sur la porte. Deux tours protègent cette entrée. Un pont dormant permet d'entrer dans la barbacane. Au nord, deux archères-canonnières à ébrasement sous voûte flanquent le fossé.

La barbacane est progressivement démilitarisée : à la fin du XVIe siècle des maisons sont construites. Au XVIIe siècle, un atelier de tannerie s'installe dans la partie est de la barbacane sur la courtine alors dérasée. À partir de 1732, un dénommé Caillou est chargé de créer deux ponts en maçonnerie dans l'axe de la porte Guillaume et un muret décoratif à la place de la courtine est. L'entrée par le sud est condamnée. En 1850, la tour ronde[2] est remplacée par un mur simple allant jusqu'à l'eau[3].

Sous le nom de Porte Saint-Guillaume, l'édifice figure sur la première liste de 1840 établie à la demande Prosper Mérimée[4]. Il est classé au titre des monuments historiques en 1911[1]. Cette protection n'est pas remise en cause après sa destruction par l'armée allemande en retraite dans la nuit du 15 au 16 août 1944.

Une campagne de fouilles destiné à comprendre l'architecture de la porte est organisée par le service archéologique de la mairie de Chartres en plusieurs campagnes successives de 2010 à 2014[3].

Galerie de photographies de la porte[modifier | modifier le code]

La porte Guillaume a été photographiée par Jean-Eugène Durand (1845-1926) à une date indéterminée, probablement à l'occasion de son classement :

La porte Guillaume a été photographiée par un photographe aux initiales M F :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Galerie de tableau[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Vestiges de la porte Guillaume », notice no PA00097017, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. À droite en regardant vers la cathédrale
  3. a et b Panneau informatif rédigé par le service d'archéologie de la ville de Chartres pour présenter les fouilles effectuées de 2010 à 2012. Consulté le 14 mai 2011.
  4. "Liste des monuments pour lesquels des secours ont été demandés."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]