Pont Sisto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont Sisto
Image illustrative de l’article Pont Sisto
Géographie
Pays Italie
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées géographiques 41° 53′ 32″ N, 12° 28′ 15″ E
Fonction
Franchit Tibre
Fonction Pont piétonnier
Caractéristiques techniques
Type Pont à arche
Longueur 105 m
Largeur 20 m
Matériau(x) Pierre
Construction
Construction 1473-1479
Concepteur Sixte IV
Architecte(s) Baccio Pontelli
Géolocalisation sur la carte : Rome
(Voir situation sur carte : Rome)
Pont Sisto
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Pont Sisto

Le pont Sisto (en italien : ponte Sisto) est un pont de Rome qui traverse le Tibre, reliant les rioni de Regola et du Trastevere. Il est construit de 1473 à 1479, sous le pontificat du pape Sixte IV, auquel il doit son nom. Il est l’œuvre de l’architecte Baccio Pontelli.

Historique[modifier | modifier le code]

Le pont Sisto a été précédé au même lieu d'un pont antique romain, le pont d'Agrippa, décidé par Marcus Vipsanius Agrippa, général et ami de l'empereur Auguste, en -12, probablement pour connecter l'autre rive du Tibre à sa propriété. Le pont est sans doute restauré en 147 sous le règne d'Antonin le Pieux et prend le nom de pont Aurélien au IVe siècle, puis est devenu par la suite le pont Antoninus, jusqu'à sa destruction en 791, lors d'une crue exceptionnelle : il était alors couramment désigné sous le nom de ponte rotto (en latin : pons fractus ou pons ruptus).

La reconstruction d'un pont au même endroit est décidée par le pape Sixte IV en 1473 qui en confie la réalisation à l'architecte Baccio Pontelli. Le pont est inauguré pour le jubilé du pape en 1475, mais il n'est réellement achevé qu'en 1479. C'est un pont élégant, à quatre arches, dont le pilier central possède un oculus caractéristique, destiné à réduire la pression des eaux sur l'ouvrage en cas de crue. Cet oculus sert aussi de point de repère pour évaluer le niveau des crues du Tibre.

En 1567, le pont est restauré une première fois, sous le pontificat du pape Pie IV, par l'architecte Vignole, qui renforce les piles. En 1598, une crue alluvionnaire endommage la structure qui est à nouveau renforcée et les parapets sont réparés. En 1875, il fut envisagé de le détruire pour le remplacer par un nouvel ouvrage, mais finalement en 1877, on se contente de lui adjoindre une structure métallique de trottoirs et de parapets en surplomb, démontée en 2000 : le pont, restauré, est désormais réservé aux piétons[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]