Poney australien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poney de selle australien)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poney australien
Poney australien au show de Melbourne de 2005
Poney australien au show de Melbourne de 2005
Région d’origine
Région Australie
Caractéristiques
Taille entre 1,21 m et 1,42 m
Robe Souvent gris, autres couleurs unies possibles
Tête Harmonieuse, yeux larges
Caractère Doux et gentil
Autre
Utilisation Dressage, saut d'obstacle, concours de modèles et allures, courses d'attelages, poney de loisir

Le poney australien (anglais : Australian Pony) est une race de poneys dont l'élevage s'est organisé dans les années 1970, en Australie. Il provient principalement de poneys de selle anglais, et de chevaux Pur-sangs et Arabes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il n'existait pas de chevaux ou de poneys en Australie avant l'arrivée des colons, de sorte que toutes les races développées dans ce pays sont issus de chevaux importés. Les premiers chevaux arrivent à Sydney 1788 sur le First Fleet, navire venu d'Afrique du Sud[1].

L'origine du poney australien remonte aux années 1800[1]. À partir de 1803, de robustes poneys de l'île de Timor (actuelle Indonésie) sont importés en nombre croissant. Ces animaux sont à la base du développement du poney australien. Plus tard, la race reçoit diverses influences, dont celle de chevaux Arabe et Pur-sang de petite taille, et de poneys Welsh mountain et Welsh cob, Hackney, et des poneys hongrois[1]. Deux poneys Exmoor, nommés Sir Thomas et Dennington Court, contribuèrent également à la progression de la race au début du XIXe siècle, un étalon appelé Bonnie Charlie fut utilisé. Le poney australien moderne illustre l'application des premiers éleveurs à employer essentiellement des poneys britanniques tout en conservant le caractère arabe. L'influence du Welsh moutain est particulièrement évidente : Dyoll Greylight, poney welsh moutain importé en Australie en 1911 et considéré comme le mâle fondateur de la race, à clairement transmis à sa descendance sa conformation et un idéal de beauté perçue.

L'Australian Pony stud-book society est formée en 1931, et démarre un enregistrement des pedigrees[1]. À l'origine, ce stud-book comporte trois sections, Shetland, Hackney, et Australien[2]. Les deux premières sont fusionnées dans la troisième, qui incorpore tous les Poneys mountain and moorland britanniques[2]. La race est également influencée par des imports de poneys Connemara, Welsh B, et Neww Forest, après les années 1950[2]. Jusque dans les années 1960, l'entrée dans le stud-book s'effectue sur inspection[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le guide Delachaux (2014) indique une fourchette de taille entre 1,21 m et 1,42 m[3].

La tête, généralement très harmonieuse, porte des yeux larges et paisibles. L'encolure est arquée, le dos court et droit. Les épaules sont bien dessinées et légèrement tombantes. Le poitrail puissant et profond est prolongé par un dos musclé. Les membres sont courts, avec un canon dense et solide. La plupart des poneys australiens sont gris, mais toutes les robes sont possibles à l'exception de pie. Leur taille se situe entre 1,22 et 1,42 mètre.

Il est doté d'une bonne longueur de foulée.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le poney australien excelle dans toutes les disciplines, notamment dressage, saut d'obstacles, pony games, concours de modèle et allures et courses d'attelage. Son tempérament remarquable fait de lui un poney de selle idéal pour les enfants ou les cavaliers débutants.

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Le poney australien est considéré par l'étude de l'université d'Uppsala menée pour la FAO (2010) comme une race locale d'Océanie dont le niveau de menace est inconnu[4].

Plus de 27 000 poneys sont enregistrés par l'Australian Pony stud-book society.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Hendricks 2007, p. 51.
  2. a, b, c et d Hendricks 2007, p. 52.
  3. Rousseau 2014, p. 520.
  4. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, , p. 61 ; 70.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Howlett, Lorna et Philip Mathews. Ponies in Australia, Milsons Point, 1979.
  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks, International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 2e éd., 486  p. (ISBN 0-8061-3884-X, OCLC 154690199, lire en ligne), « Australian pony », p. 51-52. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Huntington, Myers et Owens 2004] (en) Peter Huntington, Jane Myers et Elizabeth Owens, Horse Sense : The Guide to Horse Care in Australia and New Zealand, Nature, , p. 86
  • [Rousseau 2014] Élise Rousseau, Tous les chevaux du monde, Delachaux et Niestlé, , 544  p. (ISBN 2-603-01865-5), « Poney australien », p. 519-520. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Pickeral 2001] (en) Tamsin Pickeral, The Encyclopedia of Horses & Ponies, Parragon, , 384  p. (ISBN 0-7525-4158-7)Voir et modifier les données sur Wikidata